Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de la population canadienne en 2006 : La population des provinces et des territoires

100 000 habitants dans les territoires

La population recensée dans les trois territoires dépasse pour la première fois le cap des 100 000 personnes. Avec 41 464 habitants dénombrés au Recensement de 2006, ce sont les Territoires du Nord-Ouest qui étaient les plus peuplés. Le Territoire du Yukon et le Nunavut avaient, de leur côté, une population semblable avec 30 372 et 29 474 habitants respectivement.

Les trois territoires ont plusieurs points communs d'un point de vue démographique : on y retrouve d'importantes communautés autochtones, une fécondité souvent bien supérieure à celle des provinces (sauf récemment pour le Territoire du Yukon) ainsi qu'une immigration internationale assez faible. L'accroissement naturel y est souvent le principal moteur de la croissance de la population.

Cette photographie montre un traîneau tiré par des chiens.Grâce à l'amélioration de son solde migratoire avec les autres provinces, la croissance de la population du Territoire du Yukon était positive (+5,9 %) au cours de la période 2001 à 2006.

Pour la même raison, la croissance démographique des Territoires du Nord-Ouest (+11,0 %) s'est appréciée au cours de la dernière période intercensitaire.

Statistique Canada fait d'importants efforts afin de bien dénombrer les Canadiens lors d'un recensement. Certaines régions posent parfois des défis plus importants. Les données présentées pour les Territoires du Nord-Ouest doivent être considérées avec prudence, le sous-dénombrement net dans ce territoire au Recensement de 2001 ayant été plus élevé (8,11 %) que la moyenne nationale (2,99 %). Conséquemment, la croissance de la population entre 2001 et 2006 est probablement surévaluée en raison de l'amélioration de la couverture des Territoires du Nord-Ouest en 2006.

Au Nunavut, la croissance est demeurée fortement positive entre 2001 et 2006 (+10,2 %) comme c'est le cas depuis plusieurs périodes intercensitaires. C'est que, contrairement aux deux autres territoires, le Nunavut a vu son accroissement naturel augmenter entre 2001 et 2006, la fécondité y étant deux fois plus élevée que la moyenne nationale (3,1 contre 1,5 enfant par femme en moyenne depuis 2001). L'immigration et les échanges migratoires avec les autres provinces expliquent peu les variations dans le taux d'accroissement de ce territoire.

Page précédente  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante