Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : faits saillants

  • Le Recensement de 2006 a permis de dénombrer 8 896 800 familles de recensement au Canada. Les couples mariés continuent de former le groupe le plus nombreux (68,6 %) bien que leur proportion a constamment diminué au cours des 20 dernières années.
  • Le nombre de familles formées de couples en union libre a grimpé de 18,9 % entre 2001 et 2006, ce qui représente plus de cinq fois le taux de croissance de 3,5 % des familles formées de couples mariés et plus du double du taux de croissance de 7,8 % observé pour les familles monoparentales.
  • Le nombre de familles monoparentales dont le chef est un homme a augmenté de 14,6 % dans les cinq années précédant 2006, soit plus du double du taux de croissance observé chez les familles monoparentales dont le chef est une femme (+6,3 %).
  • Pour la première fois en 2006, les familles de recensement formées de couples sans enfants (42,7 %) étaient plus nombreuses que celles avec des enfants (41,4 %).
  • Lors du Recensement de 2006, 45 300 couples de même sexe ont été dénombrés. De ce nombre, 7 500 (16,5 %) sont des couples mariés et 37 900 (83,5 %), des couples en union libre. En 2001, on dénombrait 34 200 couples de même sexe au Canada.
  • Le nombre de couple de même sexe a augmenté de 32,6 % entre 2001 et 2006, une croissance plus de cinq fois celle observée pour les couples de sexe opposé (+5,9 %).
  • La taille des ménages n'a cessé de diminuer au cours du dernier siècle. En 2006, on dénombrait trois fois plus de ménages d'une seule personne (26,8 %) que de ménages comptant cinq personnes ou plus (8,7 %).
  • Au recensement de 2006, 12 437 500 ménages privés ont été dénombrés, en hausse de 7,6 % par rapport à 2001. Le nombre de ménages comptant une seule personne (+11,8 %) et de couples sans enfants (+11,2 %) a augmenté deux fois plus vite que la population totale au sein des ménages privés (+5,3 %). Les ménages comptant des enfants n'ont affiché qu'une faible croissance (+0,4 %).
  • Pour la première fois, en 2006, le nombre de célibataires âgés de 15 ans et plus au Canada a surpassé celui des personnes légalement mariées. Un peu plus de la moitié de la population âgée de 15 ans et plus du Canada n'était pas mariée – il s'agit de personnes jamais légalement mariées, divorcées, veuves ou encore séparées.
  • Des 5,6 millions d'enfants âgés de 14 ans et moins au Canada, les deux tiers (65,7 %) vivaient, en 2006, avec des parents mariés, en baisse par rapport à 1986 (81,2 %).
  • Une proportion grandissante d'enfants âgés de 4 ans et moins ont une mère dans la quarantaine, de plus en plus de femmes choisissant d'avoir leurs enfants plus tardivement. En 2001, 7,8 % des enfants âgés de 4 ans et moins avaient une mère dont l'âge variait entre 40 et 49 ans. En 2006, cette proportion avait augmenté à 9,4 %.
  • La proportion de jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans qui habitent chez leurs parents continue de croître, poursuivant ainsi la tendance à la hausse des 20 dernières années. En 2006, 43,5 % des jeunes adultes vivaient chez leurs parents, une augmentation appréciable par rapport au pourcentage de 32,1 % observé deux décennies plus tôt.
  • En 2006, Terre-Neuve-et-Labrador (52,2 %) et l'Ontario (51,5 %) ont enregistré les proportions les plus élevées de jeunes adultes dans la vingtaine vivant chez leurs parents alors que c'est en Alberta (31,7 %) et en Saskatchewan (31,8 %) que l'on observait les proportions les plus faibles.
  • La Nouvelle-Écosse présentait la plus faible proportion de ménages privés formés de couples avec des enfants (25,5 %) en 2006. La moyenne nationale est de 28,5 %.
  • Le Québec conserve la tête du peloton pour ce qui est de l'union libre en 2006. En effet, plus du tiers des couples de la province optent pour ce type d'union (34,6 %), une proportion nettement supérieure à celle que l'on observe dans les autres provinces et les territoires (13,4 %).
  • En 2006, l'Ontario enregistre la proportion la plus élevée de familles formées d'un couple marié (73,9 %) et la proportion la plus faible de familles formées d'un couple vivant en union libre (10,3 %) au Canada.
  • En Alberta, le nombre de familles de recensement a crû de 11,5 % entre 2001 et 2006, soit près de deux fois la moyenne nationale (+6,3 %).
  • En 2006, la moitié (50,0 %) des couples de même sexe dénombrés au Canada vivaient à Montréal, Toronto et Vancouver. Le Québec, l'Ontario et la Colombie-Britannique ont été les trois premières provinces à légaliser le mariage entre personnes de même sexe.
  • En 2006, près d'une famille de recensement sur cinq était une famille monoparentale dans les régions métropolitaines de recensement de Regina, Saint John, St. John's, Winnipeg, Thunder Bay et Montréal.
  • Les régions métropolitaines de recensement qui se caractérisent par une forte croissance de la population au sein des ménages privés tendent aussi à afficher les plus fortes hausses du nombre de ménages formés de couples avec enfants. Entre 2001 et 2006, les ménages formés de couples avec enfants ont enregistré une croissance supérieure à la moyenne nationale (+0,4 %) à Barrie (+14,6 %), Calgary (+12,9 %) et Oshawa (+7,6 %).
  • En 2006, plus de la moitié (57,9 %) des jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans de la RMR de Toronto vivaient chez leurs parents, ce qui est plus élevé que dans toute autre RMR. La moyenne nationale s'établissait à 43,5 %.

Page précédente : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante