Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : Portrait national : Particuliers

Davantage de jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans vivent chez leurs parents

Au cours des deux dernières décennies, les jeunes adultes se sont montrés plus enclins à rester au domicile parental ou à y retourner. Cette tendance s'est poursuivie au cours des cinq dernières années.

En 2006, 43,5 % des 4,0 millions de jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans demeuraient chez leurs parents ou y étaient retournés, une hausse par rapport aux 41,1 % de jeunes qui étaient dans cette situation en 2001. Il y a 20 ans, 32,1 % des jeunes adultes vivaient chez leurs parents.

Chez les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans, 60,3 % vivaient au domicile parental en 2006, comparativement à 49,3 % en 1986. Chez ceux âgés entre 25 et 29 ans, 26,0 % vivaient chez leurs parents en 2006, comparativement à 15,6 % deux décennies plus tôt.

Figure 15 Plus de jeunes adultes dans la vingtaine vivent au domicile parental en 2006

Les jeunes adultes demeurent chez leurs parents ou y retournent pour différentes raisons comme par exemple, la poursuite de leurs études, parce qu'ils éprouvent des difficultés financières, parce qu'ils ne trouvent pas d'emploi ou encore parce que le coût de la vie dans certains secteurs est élevé. Il arrive aussi que leur situation s'explique par une rupture conjugale, par un empressement moindre à voler de leurs propres ailes ou encore pour d'autres avantages liés à la vie chez leurs parents1.

Peu de jeunes adultes qui vivaient au foyer parental y vivaient avec un conjoint ou un partenaire. Les jeunes adultes à la fin de la vingtaine, et particulièrement les jeunes femmes, étaient plus susceptibles de se retrouver dans cette situation. En 2006, plus d'une jeune femme à la fin de la vingtaine sur dix (11,3 %) qui habitait chez ses parents y vivait avec un conjoint ou un partenaire, comparativement à 7,5 % chez les jeunes hommes. La vie en couple au domicile parental était nettement moins fréquente chez les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans, 3,2 % dans le cas des femmes et 1,6 % dans le cas des hommes.

En termes de structure familiale, les familles monoparentales étaient beaucoup plus susceptibles de compter des enfants plus âgés vivant à la maison que les autres types de famille. Plus d'une famille monoparentale sur cinq (22,2 %) comptait des enfants âgés de 25 ans et plus vivant à la maison en 2006, comparativement à 10,6 % dans le cas des familles formées de couples mariés et à 2,4 % pour les familles formées de couples en union libre. Il s'agit tout de même d'une hausse par rapport à 1986, les proportions correspondantes s'établissant alors respectivement à 16,8 %, 5,0 % et 1,1 %. Lorsque des enfants plus âgés demeurent au foyer parental, de l'aide et du soutien peuvent être donnés d'une génération à l'autre, des parents aux enfants et vice-versa.

Page précédente : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante