Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : Provinces et territoires

Ontario : proportion la plus forte de familles formées de couples mariés au Canada

Les familles composées de couples mariés représentaient 73,9 % des 3 422 300 familles de recensement en Ontario, ce qui classe la province en tête de liste au pays à ce chapitre. D'autre part, les couples en union libre ne formaient que 10,3 % des familles de recensement, soit la proportion la plus faible enregistrée au pays. Enfin, 15,8 % des familles étaient des familles monoparentales.

Les familles de recensement de l'Ontario ont augmenté de 7,2 % entre 2001 et 2006, soit un taux de croissance un peu plus élevé que la moyenne nationale de 6,3 %. Les couples en union libre représentent le type de famille ayant affiché la croissance la plus forte au cours de la dernière période intercensitaire (+17,6 %), comparativement à 11,2 % pour les familles monoparentales et à 5,2 % seulement pour les familles formées de couples mariés.

Au Recensement de 2006, on a dénombré, en Ontario, 17 500 couples de même sexe, ce qui représentait 0,6 % de l'ensemble des couples de la province, une proportion égale à la moyenne nationale. Les couples de même sexe vivant en Ontario représentaient 38,6 % de tous les couples de même sexe au Canada.

En juin 2003, l'Ontario a été la première province à légaliser les mariages entre conjoints de même sexe. Un peu plus du cinquième (21,5 %) des couples de même sexe de la province sont mariés, ce qui était bien au-dessus de la moyenne nationale de 16,5 %.

On a dénombré, au Recensement de 2006, 4 555 000 ménages privés en Ontario, en hausse de 8,0 % par rapport à 2001. La population au sein des ménages privés a augmenté de 6,5 %. Bon nombre de ces ménages étaient de grande taille—10,5 % comptaient cinq personnes ou plus—comparativement à 8,7 % pour l'ensemble du pays. Environ le quart des ménages (24,3 %) ne comptaient qu'une personne.

L'Ontario était l'une des deux seules provinces où la proportion de ménages composés de couples avec enfants continuait de surpasser celle des couples sans enfants. En 2006, environ 31,2 % des ménages étaient formés de couples avec enfants, et 28,3 %, de couples sans enfants. L'Alberta était la seule autre province à partager cette caractéristique avec l'Ontario. Cette progression pourrait s'expliquer par le fait que l'Ontario comptait l'une des populations les plus jeunes du Canada, après l'Alberta. En outre, on retrouve parmi les immigrants bon nombre de femmes en âge de procréer, et celles-ci ont plus d'enfants en moyenne.

L'Ontario affichait l'une des proportions les plus élevées de jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans demeurant chez leurs parents, n'étant devancé à ce chapitre que par Terre-Neuve-et-Labrador. En 2006, 51,5 % des jeunes adultes de ce groupe d'âge demeuraient au foyer parental, une proportion plus élevée que celle de 47,1 % observée en 2001 et nettement supérieure à la moyenne nationale de 43,5 %. À Terre-Neuve-et-Labrador, 52,2 % des jeunes adultes vivaient chez leurs parents.

Le coût élevé de la vie dans certains grands centres urbains de l'Ontario, comme Toronto, peut encourager les jeunes adultes à rester chez leurs parents.

Page précédente : Provinces et territoires  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante