Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : Changements infraprovinciaux

Le nombre de ménages formés de couples avec enfants augmente davantage dans les régions affichant une forte croissance démographique

Les deux premières diffusions du Recensement de 2006 ont montré d'importantes différences dans la croissance démographique et la structure par âge des différentes régions métropolitaines et non métropolitaines du Canada. C'est également dans les régions métropolitaines dont la population s'accroît le plus rapidement et est, en moyenne, plus jeune que dans les milieux non métropolitains, que l'on retrouve également les plus fortes croissances du nombre de ménages formés de couples avec enfants.

En fait, les régions métropolitaines du Canada sont les seules régions pour lesquelles une croissance du nombre de couples avec enfants a été observée depuis 2001 (+2,4 %), une décroissance de 7,6 % ayant été notée dans les régions non métropolitaines. On observait toutefois de grandes différences d'une région métropolitaine à l'autre dans le pays.

Canada. Variation du nombre des ménages privés ayant un couple avec enfant(s) âgé(s) de moins de 25 ans à la maison, 2001 à 2006 selon les divisions de recensement (DR)

Ainsi, neuf des 18 RMR présentant les plus fortes croissances du nombre de ménages formés de couples avec enfants étaient situées dans la région du sud de l'Ontario, une région également caractérisée par une forte croissance démographique depuis 2001 (Voir Portrait de la population canadienne en 2006 : Dynamique de la population infraprovinciale). Ces neuf RMR (Barrie, Oshawa, Toronto, Guelph, Kitchener, Windsor, London, Hamilton et Brantford) présentaient également une proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins supérieure à la moyenne nationale en 2006.

Cette situation s'explique probablement en partie par le fait que certaines de ces RMR ont connu d'importants gains migratoires d'adultes en âge d'avoir des enfants. La forte proportion d'immigrants s'établissant à Toronto peut, quant à elle, expliquer la situation de cette RMR, les immigrants ayant souvent des enfants après leur arrivée au pays. Les RMR de Montréal et de Vancouver, qui attirent, comme Toronto, de nombreux immigrants, présentaient aussi une croissance des ménages formés de couples avec enfants plus élevée que la moyenne nationale entre 2001 et 2006.

Figure 18 Le nombre de ménages formés d'un couple avec enfants augmente rapidement dans les régions métropolitaines de recensement dont les populations dans les ménages privés croissent rapidement

À l'opposé, 14 RMR ont connu une diminution, entre 2001 et 2006, de leur nombre de ménages formés de couples avec enfants. On y trouvait quatre des cinq RMR du Québec, à l'exception de Montréal, mais aussi les trois RMR du Manitoba et de la Saskatchewan ainsi que trois des quatre RMR des provinces de l'Atlantique, à l'exception de Moncton. Les provinces de l'Atlantique, le Québec, le Manitoba et la Saskatchewan ont connu, depuis 2001, des croissances, de leur population vivant en ménages privés, inférieures à la moyenne nationale; dans certains cas le taux était négatif. De plus, l'immigration dans ces RMR n'y est que peu élevée.

Page précédente : Provinces et territoires  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante