Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : Portrait national : Ménages

Forte croissance du nombre de ménages comptant une seule personne

Le nombre de ménages privés a augmenté plus rapidement que la population au sein des ménages privés durant chacune des périodes intercensitaires des 20 dernières années. Entre 2001 et 2006, le nombre de ces ménages s'est accru de 7,6 % alors que la population au sein des ménages privés a augmenté de seulement 5,3 %.

Pendant la période intercensitaire précédente, de 1996 à 2001, le nombre de ménages privés a augmenté de 6,9 %, et la population de ces ménages a augmenté de seulement 4,0 %. Cette situation s'explique dans l'ensemble par une réduction de la taille des ménages et par la croissance rapide des ménages comptant une seule personne au cours des 10 dernières années.

Figure 6 Le nombre de ménages comptant une seule personne et les ménages formés d'un couple sans enfants sont les ménages qui ont crû le plus rapidement

Si la croissance démographique résulte de l'accroissement naturel et de l'immigration, la progression du nombre de ménages, quant à elle, est l'expression d'une reconfiguration de la population existante, par exemple, lorsqu'un couple fonde un nouveau foyer, lorsque de jeunes adultes quittent la maison familiale, ou lorsque des conjoints divorcent et prennent chacun un logement.

Entre 2001 et 2006, le nombre de ménages comptant une seule personne et celui des ménages composés de couples sans enfants ont connu, tous deux, une croissance plus de deux fois supérieure à celle de la population au sein des ménages privés. Le nombre de ménages composés d'une personne a grimpé de 11,8 %, et celui des couples sans enfants, de 11,2 %, comparativement à 5,3 % pour la population au sein des ménages privés.

Les ménages composés de couples avec enfants représentaient le groupe qui a connu la croissance la plus faible entre 2001 et 2006 (+0,4 % seulement). Cette hausse survient toutefois après une baisse de 0,9 % observée entre 1996 et 2001. La faible croissance du nombre de ménages composés de couples avec enfants est attribuable non seulement au faible niveau de la fécondité, mais aussi, dans une certaine mesure, au vieillissement de la population, moins de couples ayant des enfants à la maison.

En 2006, on observait une proportion légèrement plus élevée de ménages formés de couples sans enfants (29,0 %) que de ménages formés de couples avec enfants (28,5 %). En 2001, la proportion de ménages avec enfants dépassait celle des ménages sans enfants (30,5 % et 28,0 %, respectivement).

Page précédente : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante