Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Le portrait linguistique en évolution, Recensement de 2006 : Évolution de la situation linguistique au Québec

Au Québec, en raison de la forte immigration allophone et des faibles pertes anglophones dans les échanges migratoires avec le reste du pays, la proportion de la population ayant le français comme langue maternelle passe sous la barre des 80 % en 2006, situation qui n'a pas été observée depuis 1931. De 1996 à 2001, la part de la langue maternelle française dans l'ensemble de la population québécoise variait fort peu, passant de 81,5 % à 81,4 %. Elle se situe à 79,6 % en 2006. Quant au poids que représente le français comme langue parlée le plus souvent à la maison, il passe de 83,1 % en 2001 à 81,8 % en 2006.

Tableau 11 Population de langue maternelle française et population dont le français est la langue parlée le plus souvent à la maison, Québec, 1996 à 2006

L'augmentation du nombre d'immigrants allophones a également eu pour effet de réduire l'importance relative de la population majoritaire dans les autres provinces. Ainsi, en Ontario, la proportion que représente la langue maternelle anglaise est passée de 71,3 % en 2001 à 69,1 % en 2006. De plus, la part de l'anglais en tant que langue prédominante à la maison est également en baisse, passant de 82,7 % en 2001 à 81,4 % en 2006.

Page précédente : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante