Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Immigration au Canada : un portrait de la population née à l'étranger, Recensement de 2006: Immigrants dans les régions métropolitaines

La majorité des immigrants choisissent la vie urbaine

Contrairement aux immigrants venus il y a longtemps en quête de bonnes terres agricoles, les immigrants d’aujourd’hui sont surtout urbains. En fait, ils sont bien plus enclins à vivre dans une région métropolitaine que ne le sont les personnes nées au Canada.

En 2006, 94,9 % de la population née à l’étranger et 97,2 % des immigrants récents arrivés au pays au cours des cinq dernières années vivaient dans une région métropolitaine de recensement ou dans une agglomération de recensement, c’est-à-dire dans une localité urbaine, comparativement à 77,5 % dans le cas de la population née au Canada.

À l’inverse, seulement 5,1 % de la population immigrante vivait en milieu rural en 2006, comparativement à 22,5 % pour la population née au pays.

Toronto, Montréal et Vancouver : lieux de résidence de près des deux tiers de la population canadienne née à l’étranger

En 2006, les trois principales régions métropolitaines de recensement du Canada, Toronto, Montréal et Vancouver, comptaient 3 891 800 personnes nées à l'étranger, soit près des deux tiers (62,9 %) de la population canadienne née hors du pays.

À titre de comparaison, un peu plus du quart (27,1 %) de la population née au Canada vivait dans ces trois régions urbaines.

Le Recensement de 2006 a dénombré à Toronto 2 320 200 personnes nées à l'étranger, 831 300 à Vancouver et 740 400 à Montréal, ce qui représente respectivement 45,7 %, 39,6 % et 20,6 % de la population totale de ces régions métropolitaines.

L'immigration est un facteur important de la croissance démographique de ces trois régions métropolitaines de recensement.

Toronto et Vancouver surpassent de grandes villes australiennes et américaines en ce qui a trait à la proportion de sa population née à l'étranger. Les villes qui se rapprochent le plus de Toronto et de Vancouver à cet égard sont Miami en Floride (36,5 % de la population étant née à l'étranger) et Los Angeles en Californie (34,7 %).

Figure 4 Population née à l'étranger en pourcentage de la population métropolitaine, 2006


Page précédente : Table des matières : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante