Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'évolution de la population active au Canada, Recensement de 2006 : portrait de l'emploi à l'échelon national

Secteur des services1

Quasi-parité entre le niveau de l'emploi dans le commerce de détail et dans le secteur de la fabrication

Contrairement aux résultats observés dans les industries productrices de biens, l'emploi a connu une croissance généralisée dans le secteur des services au Canada.

Les données du recensement montrent que, au Canada, le grand secteur du commerce de détail, la première branche en importance du secteur des services, a presque rejoint le secteur de la fabrication en ce qui a trait au niveau de l'emploi.

Entre 2001 et 2006, l'emploi dans le commerce de détail a progressé de 1,8 % par année en moyenne, ce qui représente 155 800 travailleurs de plus pour la période et porte l'effectif total du commerce de détail à un peu plus de 1 815 000 travailleurs. Les plus fortes hausses de l'emploi ont été relevées dans les épiceries, les magasins de matériaux et de fournitures de construction, et chez les concessionnaires d'automobiles.

Le commerce de détail ne compte plus que 81 400 travailleurs de moins que le secteur de la fabrication en 2006. L'écart qui sépare les deux secteurs a rapidement diminué au cours de la période de cinq ans à l'étude. En 2001, le secteur de la fabrication comptait quelque 373 900 travailleurs de plus que le commerce de détail.

L'emploi dans le secteur de l'immobilier, de la location et de la location à bail a connu une forte croissance de 3,3 % en moyenne, croissance vraisemblablement attribuable au boom du secteur résidentiel. Cette branche d'activité employait un peu plus de 293 000 travailleurs en 2006. La progression observée s'explique surtout par une hausse de 5,9 % annuelle de l'emploi dans les bureaux d'agents et de courtiers immobiliers.

Les services professionnels, scientifiques et techniques ont également profité d'une forte hausse de l'emploi, qui a enrichi cette branche d'activité de 142 300 travailleurs, soit l'équivalent d'une progression annuelle moyenne de 2,9 %. La croissance de l'emploi dans cette branche s'est notamment appuyée sur une demande accrue de main-d'oeuvre dans l'industrie de l'architecture, du génie et des services connexes, demande émanant vraisemblablement du secteur de la construction et de l'industrie pétrolière et gazière. Les hausses les plus fortes se sont manifestées au Territoire du Yukon, de même qu'en Saskatchewan, en Alberta, à l'Île-du-Prince-Édouard et en Colombie-Britannique.

L'effectif de la deuxième branche en importance du secteur des services au Canada, les soins de santé et l'assistance sociale, a augmenté de 199 900 travailleurs, soit un taux annuel moyen de 2,6 %, nettement supérieur à la moyenne nationale. Cette hausse a porté l'effectif total des soins de santé et de l'assistance sociale à 1 667 700 travailleurs en 2006. Ce sont l'Ontario, le Québec et l'Alberta qui ont profité des hausses les plus marquées. La progression a été généralisée, qu'il s'agisse des services de soins ambulatoires, des laboratoires médicaux ou des hôpitaux.

Les services d'enseignement ont accru leur main-d'oeuvre de 123 600 travailleurs, un taux annuel moyen de croissance de 2,4 %, ce qui a porté l'effectif total du secteur à 1 110 000 travailleurs en 2006. Les universités ont affiché une croissance de l'emploi particulièrement forte, dans le sillage d'une augmentation des inscriptions.

Le nombre de travailleurs dans les administrations publiques a grimpé de 77 000 pour atteindre 943 700 en 2006, ce qui représente un taux annuel moyen de croissance de 1,7 %, soit le taux de croissance de l'emploi pour l'ensemble de l'économie. Ces hausses se sont concentrées en Ontario, au Québec et en Alberta. Globalement, la majeure partie de la progression a été le fait des administrations publiques locales, municipales et régionales. Au Québec, toutefois, la hausse de l'emploi s'est surtout manifestée dans les services publics fédéraux.


Page précédente : Table des matières : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante