Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de la scolarité au Canada, Recensement de 2006 : faits saillants provinciaux et territoriaux

Nouveau-Brunswick : la plus faible proportion de diplômés de l'enseignement postsecondaire de toutes les provinces

Un peu plus de la moitié (53 %) de la population adulte du Nouveau-Brunswick âgée de 25 à 64 ans avaient un diplôme d'études postsecondaires en 2006, soit la plus faible proportion de toutes les provinces.

Même dans les centres urbains, seulement 58 % de la population adulte avaient un diplôme d'études postsecondaires. Il s'agissait de la plus petite proportion des quatre provinces de l'Atlantique.

Environ 16 % de la population adulte du Nouveau-Brunswick avaient un grade universitaire en 2006, 21 % avaient un diplôme d'études collégiales et 12 %, un certificat d'une école de métiers. Environ 26 % avaient un diplôme d'études secondaires et 21 % n'en avaient pas.

Seulement un jeune adulte de 25 à 34 ans sur 10 (11 %) au Nouveau-Brunswick n'avait pas terminé ses études secondaires en 2006, la plus faible proportion au Canada atlantique. Il s'agissait d'une réduction considérable par rapport au pourcentage des générations plus âgées. En effet, dans le groupe d'adultes les plus âgés (55 à 64 ans), le tiers (33 %) n'avaient pas de diplôme d'études secondaires.

C'est le Nouveau-Brunswick qui a enregistré le plus important déficit migratoire du Canada atlantique entre 2001 et 2006 au chapitre des personnes ayant un diplôme d'études postsecondaires. Plus de 18 200 diplômés de l'enseignement postsecondaire qui vivaient au Nouveau‑Brunswick en 2001 vivaient dans une autre province ou un territoire en 2006. De même, moins de 13 600 diplômés de l'enseignement postsecondaire étaient déménagés au Nouveau-Brunswick, un déficit migratoire de près de 4 600 personnes.


Page précédente  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante