Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Habitudes de navettage et lieux de travail des Canadiens, Recensement de 2006 : faits saillants

Portraits des régions métropolitaines de recensement et de leurs municipalités

  • Dans les régions métropolitaines de recensement de Toronto, de Montréal et de Vancouver, le nombre de travailleurs a crû de façon plus rapide dans les municipalités périphériques que dans la municipalité centrale (selon leur lieu de travail). Par exemple, à Toronto, la croissance était de 12,9 % dans les municipalités périphériques prises dans leur ensemble, comparativement à seulement 0,7 % dans la municipalité centrale (la Ville de Toronto).
  • Parmi les 25 municipalités comptant le plus grand nombre de travailleurs au Canada, les trois ayant connu la plus forte croissance du nombre de travailleurs étaient Vaughan (+22,2 %), Surrey (+17,0 %) et Laval (+15,8 %). Il s'agissait, dans les trois cas, de municipalités périphériques de leur région métropolitaine de recensement respective (Toronto, Vancouver et Montréal).
  • Malgré la croissance des secteurs périphériques, les pôles d'emploi des centres-villes demeurent dominants dans plusieurs régions métropolitaines de recensement. Par exemple, dans cinq des six plus grandes régions métropolitaines de recensement du Canada, le secteur de recensement comptant le plus grand nombre de travailleurs était situé en plein coeur du centre-ville.
  • Parmi les 25 municipalités comptant le plus grand nombre de travailleurs en 2006, c'est celle de Montréal qui était caractérisée par le plus fort gain net de travailleurs (le nombre de personnes y travaillant excédait de près de 270 000 le nombre de travailleurs qui y vivaient).
  • Entre 2001 et 2006, la distance médiane de déplacement des résidents de Toronto (9,4 kilomètres) et de Montréal (8,1 kilomètres) a légèrement augmenté (+0,2 et +0,1 kilomètres respectivement). À l'inverse, la distance médiane a diminué pour les résidents de Vancouver, passant de 7,6 kilomètres en 2001 à 7,4 kilomètres en 2006.
  • En 2006, les travailleurs qui résidaient dans les régions métropolitaines de recensement de Barrie (35,3 %), d'Oshawa (32,6 %) et d'Abbotsford (24,4 %) étaient les plus susceptibles de parcourir 25 kilomètres et plus pour se rendre au travail.
  • Les résidents d'Oshawa étaient ceux dont la distance médiane de déplacement était la plus élevée (11 kilomètres). Suivaient les résidents de Toronto (9,4 kilomètres), de Barrie (9 kilomètres), de Hamilton (8,3 kilomètres), de Calgary (8,2 kilomètres), de Montréal (8,1 kilomètres) et d'Ottawa ‑ Gatineau (8,1 kilomètres).
  • En 2006, les trois régions métropolitaines de recensement ayant les taux d'utilisation du transport en commun les plus élevés étaient Toronto (22,2 %), Montréal (21,4 %) et Ottawa ‑ Gatineau (19,4 %).
  • Entre 1996 et 2006, la proportion de travailleurs utilisant le transport en commun a augmenté dans les régions métropolitaines de recensement de Calgary (+3,1 points de pourcentage), d'Oshawa (+2,3), d'Ottawa ‑ Gatineau (+2,2) et de Vancouver (+2,2).
  • Dans plusieurs régions métropolitaines de recensement, les progrès du point de vue de l'utilisation du transport durable, c'est-à-dire le transport en commun, la marche ou la bicyclette, ont surtout été réalisés chez les travailleurs âgés de moins de 35 ans, les taux d'utilisation ayant généralement peu progressé chez les 35 ans et plus.
  • L'utilisation du transport en commun était plus fréquente dans les grandes régions métropolitaines canadiennes que dans les régions métropolitaines américaines telles que Boston ou San Francisco (mais moins fréquente que dans la région de New York).
  • En 2006, plus de 40 % des travailleurs dont le lieu de travail habituel se situait dans les municipalités de Toronto, de Montréal et de Vancouver utilisaient un mode de transport durable pour se rendre au travail. Ces proportions étaient beaucoup plus faibles dans les municipalités périphériques des régions métropolitaines de recensement (où une forte croissance de l'emploi attire de plus en plus de navetteurs).

Page précédente  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante