Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Habitudes de navettage et lieux de travail des Canadiens, Recensement de 2006 : portrait des régions métropolitaines de recensement et de leurs municipalités

Habitudes de navettage

Les résidents de la RMR d'Oshawa sont ceux qui parcourent les plus longues distances pour aller travailler

Tout comme c'était le cas en 2001, les travailleurs d'Oshawa, dont un bon nombre se dirigeaient vers Toronto pour y travailler, parcouraient les plus longues distances parmi les navetteurs résidant dans une RMR (distance médiane de 11 kilomètres en 2006, comparativement à 10,7 kilomètres en 2001). Par contre, c'est à Barrie que l'on retrouvait la plus forte proportion de travailleurs parcourant 25 kilomètres ou plus pour se rendre au travail (35,3 % en 2006).

Tableau 10
Proportion de la distance médiane de navettage et de la distance de navettage des travailleurs, régions métropolitaines de recensement, 2001 et 2006

À Toronto et à Montréal, les distances médianes de navettage sont demeurées pratiquement inchangées au cours des 10 dernières années. Les navetteurs de Toronto parcouraient 9,4 km en 2006, en hausse de 0,2 km par rapport à 2001 et ceux de Montréal, 8,1 km, une hausse de seulement 0,1 km.

Cependant, les navetteurs consacraient plus de temps pour se rendre à destination dans ces deux régions métropolitaines de recensement. Une étude antérieure de Statistique Canada a montré qu'entre 1992 et 2005, le temps moyen pour faire l'aller-retour entre le domicile et le lieu de travail avait augmenté de 16,2 % à Toronto et de 22,6 % à Montréal1. Cet écart entre l'évolution lente de la distance et la progression plus rapide des durées de navettage est possiblement dû à une intensification de la congestion routière, qui fait en sorte que plusieurs navetteurs doivent consacrer plus de temps qu'auparavant pour franchir une distance pratiquement équivalente.

La distance médiane des travailleurs de la RMR de Vancouver a, quant à elle, légèrement diminué au cours des dernières années, passant de 7,6 kilomètres en 2001 à 7,4 kilomètres en 2006.

La RMR de Regina était, quant à elle, celle comptant la plus forte proportion de travailleurs parcourant moins de 5 kilomètres pour se rendre au travail (55,4 %).

Lorsqu'on examine les distances de déplacement en fonction de la RMR du lieu de travail (plutôt que de la RMR de résidence), on constate que ce sont les travailleurs dont le lieu de travail se situe dans la région de Toronto qui parcourent les plus longs trajets (10,3 kilomètres), suivis de ceux d'Ottawa - Gatineau (8,7 kilomètres), de Montréal (8,5 kilomètres) et de Calgary (8,4 kilomètres).


Page précédente  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante