Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Habitudes de navettage et lieux de travail des Canadiens, Recensement de 2006 : portrait des régions métropolitaines de recensement et de leurs municipalités

Habitudes de navettage

Le transport durable peu utilisé pour se rendre à Vaughan, à Surrey et à Laval

Le lieu de travail, tout comme le lieu de résidence, a une incidence sensible sur le choix du mode de transport utilisé pour se rendre au travail. En effet, certains secteurs des agglomérations urbaines sont facilement accessibles en transport en commun, à partir d'un grand nombre de lieux d'origine, alors que d'autres secteurs sont, au contraire, difficilement atteignables autrement qu'en automobile (ceux qui sont situés à la jonction d'autoroutes importantes, par exemple).

En 2006, alors que 40,5 % des travailleurs dont le lieu de travail se situait dans la Ville de Montréal utilisaient un mode de transport durable pour se rendre au travail, ce n'était le cas que de 17,0 % de ceux qui se rendaient travailler dans la municipalité de Longueuil et de 13,4 % de ceux qui se rendaient à Laval. Les mêmes tendances sont observables chez les navetteurs qui travaillent à Vancouver et à Toronto : ces municipalités centrales attirent un bon nombre de travailleurs qui utilisent le transport en commun, marchent ou pédalent, alors que leurs municipalités de banlieue attirent surtout des automobilistes.

Tableau 14
Nombre et pourcentage des navetteurs selon le mode de transport utilisé, certaines municipalités du lieu de travail, 2001 et 2006

Entre 2001 et 2006, on a observé, dans 20 des 25 municipalités qui comptaient le plus grand nombre de travailleurs en 2006, une progression de l'utilisation du transport durable. Par exemple, la proportion des navetteurs qui travaillaient à Toronto et qui utilisaient un mode de transport durable est passée de 41,1 % en 2001 à 43,0 % en 2006.

Les cinq exceptions étaient les municipalités de Longueuil, de Laval, de Windsor, de Winnipeg et de Saskatoon, qui n'ont pas connu de changement notable dans la proportion des travailleurs utilisant un mode de transport durable.

Les cartes des 25 municipalités comptant le plus grand nombre de travailleurs illustrent bien l'influence des secteurs où sont localisés les emplois (série 4). Ainsi, les travailleurs se rendant dans les quartiers centraux sont généralement plus susceptibles d'utiliser un mode de transport durable que ceux se rendant vers les quartiers périphériques.


Page précédente  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante