Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Warning Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La mosaïque ethnoculturelle du Canada, Recensement de 2006 : provinces et territoires

Québec : les Noirs et les Arabes forment les deux principales minorités visibles

Le Recensement de 2006 a permis de dénombrer 654 300 membres de minorités visibles au Québec, la  troisième population de minorités visibles la plus nombreuse après celle de l'Ontario et de la Colombie-Britannique. Ces personnes représentaient 8,8 % de la population du Québec, en hausse par rapport à la proportion de 7,0 % observée en 2001 et à celle de 6,2 % relevée en 1996. Le Québec vient au cinquième rang au pays pour ce qui est de la proportion des membres des minorités visibles au sein de sa population, derrière la Colombie-Britannique, l'Ontario, l'Alberta et le Manitoba.

La population québécoise des minorités visibles a augmenté de 31,4 % entre 2001 et 2006, soit plus de sept fois le taux de croissance de 4,4 % observé pour l'ensemble de la population. 

La grande majorité (90,2 %) des minorités visibles du Québec vivent dans la région métropolitaine de recensement de Montréal. Les 590 400 membres des minorités visibles représentent 16,5 % de sa population.

Les Noirs représentent la minorité visible la plus importante au Québec

Les Noirs formaient, en 2006, la minorité visible la plus importante au Québec. Quelque 188 100 personnes ont déclaré appartenir à cette minorité visible, en hausse de 23,6 % par rapport aux 152 200 personnes recensées en 2001. En 2006, les Noirs représentaient 2,5 % de la population du Québec et 28,7 % de la population des minorités visibles de la province.

Au Québec, quatre Noirs sur 10 sont nés au Canada. Ceux qui sont nés à l'étranger et qui ont immigré au Canada viennent de plus d'une centaine de pays. Plus du quart (27,8 %) sont nés dans un pays africain, mais le principal pays de naissance des immigrants noirs du Québec est Haïti (52,5 %). Enfin, plus du quart (26,0 %) des Noirs québécois nés à l'étranger sont arrivés au Canada depuis 2001.

Les Arabes et les Latino-Américains sont les minorités visibles qui affichent la plus forte croissance au Québec 

Par ailleurs, les Arabes et les Latino-Américains sont les minorités visibles qui enregistrent la croissance la plus rapide au Québec. Le Recensement de 2006 a dénombré 109 000 Arabes, en hausse de 48,6 % par rapport à 2001, et 89 500 Latino-Américains, en hausse de 50,4 %. Les Arabes représentent 16,7 % de la population des minorités visibles du Québec, la deuxième minorité visible en importance, et les Latino-Américains, qui forment 13,7 % de la population des minorités visibles, prennent le troisième rang à ce chapitre.

Au Québec, la majorité (71,9 %) des Arabes sont nés à l'étranger; environ 37,7 % de ceux qui sont nés à l'étranger sont arrivés au Canada entre 2001 et 2006. Les trois principaux pays de naissance des Arabes sont, dans l'ordre, le Maroc (26,4 %), le Liban (22,1 %) et l'Algérie (20,1 %).

Les Latino-Américains du Québec sont, eux aussi, nés pour la plupart à l'étranger; ils viennent surtout de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale. Près du tiers (32,5 %) des Latino‑Américains nés à l'étranger ont immigré au Canada entre 2001 et 2006. La Colombie, le Salvador, le Pérou et le Mexique sont les principaux pays d'origine des Latino-Américains.

Au Québec, les deux ascendances les plus fréquemment déclarées sont Canadien et Français. En 2006, les trois cinquièmes (60,2 %) des résidents du Québec ont déclaré Canadien comme origine ethnique, soit seule ou avec d'autres origines. En outre, 28,9 % de la population de la province a déclaré une origine française, et 1,9 %, une origine québécoise. La grande majorité des personnes qui ont déclaré ces origines sont nées au Canada.

Les origines ethniques de la population du Québec née hors du Canada reflètent les principales sources de l'immigration dans la province. En 2006, l'origine italienne a été l'origine la plus fréquemment déclarée (selon les réponses totales) parmi la population du Québec née à l'étranger. Environ 9,8 % des personnes nées à l'étranger ont déclaré une origine italienne, soit seule ou avec d'autres origines; viennent ensuite les origines française (9,0 %), chinoise (7,5 %), haïtienne (5,7 %) et espagnole (4,2 %).

Page précédente : Table des matières : Résultats  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante