La population rurale du Canada depuis 1851

Selon le Recensement de 2011, plus de 6,3 millions de Canadiens vivaient en régions rurales, c'est à dire au sein de régions comptant moins de 1 000 habitants et dont la densité de population est inférieure à 400 habitants au kilomètre carré. Ce nombre est relativement stable depuis 1991, alors que celui de la population ne vivant pas en régions rurales est en constante augmentation. En conséquence, la proportion que représentent les personnes vivant en régions rurales parmi l'ensemble des Canadiens est en baisse et a atteint moins d'une personne sur 5, soit 18,9 %, en 2011 (figure 1).

En 1851, près de 9 Canadiens sur 10 habitaient en régions rurales. Durant cette période, l'économie canadienne reposait davantage qu'aujourd'hui sur le secteur primaire, en premier lieu l'agriculture, mais aussi l'exploitation des ressources naturelles comme le bois ou le charbon.

La proportion de personnes vivant en milieu rural a progressivement diminué au cours des 160 dernières années, passant sous la barre des 50 % entre 1921 et 1931, notamment en raison des changements importants s'étant opérés au sein de l'économie canadienne, d'une économie basée sur l'agriculture à une économie basée sur le secteur industriel.

Entre 2006 et 2011, la population rurale du Canada a augmenté de 1,1 % comparativement 5,9 % dans l'ensemble du Canada.

Comparaisons internationales

La proportion de personnes vivant en régions rurales au Canada (18,9 %) est parmi la moins élevée des pays du G8Note de bas de page 1 puisque seul le Royaume-Uni présente une proportion inférieure importante (figure 2). Plus de 2 personnes sur 10 vivent en régions rurales en France, et plus de 3 sur 10 au Japon.

La proportion que représente la population rurale est beaucoup plus élevée dans certains autres pays. En Inde par exemple, plus de 2 personnes sur 3 vivent en régions rurales et en Chine, plus d'une personne sur 2. De nombreux pays africains présentent aussi des proportions élevées à ce chapitre, révélant des différences importantes sur les plans de la géographie et de la structure de l'économie des différents pays du monde.

Provinces et territoires

La taille de la population rurale varie grandement (de 14 % à 53 %) d'une province à une autre ou d'un territoire à un autre (figure 3). En 2011, la proportion que représente la population rurale était supérieure à 50 % dans une province et un territoire : l'Île-du-Prince-Édouard et le Nunavut. Cette province et ce territoire sont également les moins peuplés du Canada.

En 2011, seulement quatre provinces présentaient une proportion proche ou inférieure à la moyenne nationale de personnes vivant en régions rurales : le Québec (19,4 %), l'Ontario (14,1 %), l'Alberta (16,9 %) et la Colombie-Britannique (13,8 %). C'est dans les provinces de l'Atlantique et dans les territoires que la population rurale était la plus élevée.

Dans toutes les provinces et dans tous les territoires cependant, la proportion que représente la population rurale était à la baisse entre 2006 et 2011.

Remerciements

Ce rapport a été préparé par Laurent Martel et Jonathan Chagnon, de la Division de la démographie de Statistique Canada, en collaboration avec des membres du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division de la géographie, de la Division des opérations du recensement, de la Division de la diffusion et de la Division des communications de Statistique Canada.

Date de modification :