La population canadienne en 2011 : âge et sexe

Faits saillants

  • Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté de 14,1 % entre 2006 et 2011 pour atteindre près de 5 millions. Ce taux de croissance était plus élevé que celui des enfants âgés de 14 ans et moins (0,5 %) et que celui des personnes âgées de 15 à 64 ans (5,7 %).

  • La proportion de personnes âgées dans la population canadienne a atteint un niveau record en 2011, soit 14,8 %, en hausse par rapport à 2006 où l'on avait observé une proportion de 13,7 %.

  • En 2011, le Canada présentait l'une des plus faibles proportions de personnes âgées parmi les pays du G8.

  • La population d'enfants âgés de 4 ans et moins a augmenté de 11,0 % entre 2006 et 2011. Le taux de croissance de ce groupe d'âge était le plus élevé depuis la période de 1956 à 1961, pendant le baby-boom.

  • En 2011, on a dénombré 5 825 centenaires au Canada, en hausse de 25,7 % depuis 2006. Le taux de croissance de ce groupe d'âge était le deuxième en importance parmi tous les groupes d'âge, derrière celui des 60 à 64 ans.

  • En 2011, la population en âge de travailler (de 15 à 64 ans) représentait 68,5 % de la population canadienne. Cette proportion était plus élevée que celle des autres pays du G8, à l'exception de la Russie.

  • La proportion que représentent les personnes âgées de 45 à 64 ans au sein de la population en âge de travailler a atteint 42,4 %, un niveau record. Presque toutes les personnes âgées de 45 à 64 ans en 2011 étaient des baby-boomers.

  • En 2011, les données du recensement ont montré pour la première fois que les personnes âgées de 55 à 64 ans, soit celles près de la retraite, étaient plus nombreuses que les personnes âgées de 15 à 24 ans, soit celles sur le point d'intégrer le marché du travail.

  • En 2011, c'est dans les provinces de l'Atlantique, au Québec et en Colombie-Britannique que la proportion de personnes âgées était la plus élevée.

  • Le nombre d'enfants âgés de 4 ans et moins a augmenté entre 2006 et 2011 dans l'ensemble des provinces et des territoires, une première en 50 ans.

  • Toutes les régions métropolitaines de recensement situées à l'ouest de l'Ontario présentaient, en 2011, une proportion de personnes âgées de 65 ans et plus inférieure à la moyenne nationale (14,8 %), sauf Kelowna et Victoria en Colombie-Britannique.

  • À Peterborough et à Trois-Rivières, près de 1 personne sur 5 était âgée de 65 ans ou plus; à Calgary, cette proportion était inférieure à 1 personne sur 10.

  • La plupart des régions métropolitaines de recensement présentant des proportions de personnes âgées plus faibles que la moyenne canadienne (comme celles de Calgary, Halifax et St. John's) présentaient également des proportions de personnes âgées de 15 et 64 ans supérieures à la moyenne nationale.

  • Parmi les agglomérations de recensement, Parksville, sur l'île de Vancouver en Colombie-Britannique et Elliot Lake en Ontario présentaient la plus forte proportion de personnes âgées, soit plus du double de la moyenne nationale de 14,8 %.

  • Cinq des 10 agglomérations de recensement qui présentaient les plus fortes proportions de personnes âgées de 15 à 64 ans en 2011 se situaient en Alberta.

  • Sept des 10 municipalités présentant la plus forte proportion de personnes âgées se trouvaient en Colombie-Britannique.

Partie 1 : Portrait national

Le nombre de Canadiens âgés de 65 ans et plus est en hausse et se rapproche de 5 millions

Le Recensement de 2011 a dénombré 4 945 060 personnes âgées de 65 ans et plus au Canada, soit une hausse de plus de 609 810 personnes, ou 14,1 %, entre 2006 et 2011. Ce taux de croissance était plus du double de celui observé dans l'ensemble de la population canadienne (5,9 %).

En comparaison, le nombre d'enfants âgés de 14 ans et moins a augmenté de 27 505, ou 0,5 %, pour atteindre 5 607 345.

Par conséquent, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a continué de se rapprocher du nombre d'enfants au cours de la période de 2006 à 2011 (figure 1)Note de bas de page 1.

Pendant la même période, le nombre de personnes de 15 à 64 ans a progressé de 1 226 475, ou 5,7 %, pour s'établir à 22 924 285.

Les personnes âgées représentaient une proportion record de la population en 2011, soit 14,8 %, en hausse par rapport à 13,7 % observé en 2006.

Cette proportion est en progression constante depuis la fin des années 1960 pour deux raisons : une fécondité sous le seuil de remplacementNote de bas de page 2 et l'allongement de l'espérance de vie.

En dépit de la hausse de leur effectif, la proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins a diminué, pour passer de 17,7 % en 2006 à 16,7 % en 2011.

La proportion de la population en âge de travailler est demeurée pratiquement inchangée entre 2006 et 2011 à 68,5 %.

La population âgée de 60 à 64 ans affiche la croissance la plus rapide

De tous les groupes d'âge de cinq ans, les personnes âgées de 60 à 64 ans ont enregistré la progression la plus rapide, soit une hausse de 29,1 % (figure 2). Ceci suggère que le vieillissement de la population s'accélérera au Canada dans les années à venir à mesure que les baby-boomers, nés entre 1946 et 1965, atteindront l'âge de 65 ans. Les premiers baby-boomers ont eu 65 ans en 2011.

Pour en savoir plus sur la génération des baby-boomers ainsi que sur d'autres générations de la population canadienne, se référer à l'article de la série « Recensement en bref » intitulé « Les générations au Canada ».

Les groupes d'âge présentant un taux de croissance supérieur à 20 % étaient tous situés au-delà de 60 ans. Le groupe d'âge présentant la deuxième croissance la plus élevée de tous les groupes d'âge était celui des centenaires, avec 25,7 %. Pour de plus amples renseignements sur la population de 100 ans et plus, se référer à l'article de la série « Recensement en bref » intitulé « Les centenaires au Canada ».

Plus forte hausse du nombre d'enfants âgés de 4 ans et moins en 50 ans

La population d'enfants âgés de 4 ans et moins a augmenté de 11,0 % entre 2006 et 2011 (figure 2). Cette croissance est attribuable à une légère hausse de la fécondité et à une augmentation du nombre de femmes âgées de 20 à 34 ans durant cette période.

Le taux de croissance de ce groupe d'âge est le plus fort enregistré depuis la période de 1956 à 1961, durant le baby-boom. En outre, il s'agit du plus fort taux de croissance de tous les groupes d'âge inférieurs à 50 ans entre 2006 et 2011.

La population du Canada est parmi les plus jeunes du G8

La proportion de personnes âgées a augmenté entre 2006 et 2011 dans tous les pays du G8, sauf en Russie, suggérant que plusieurs pays doivent composer avec des défis liés au vieillissement de la population.

La population du Canada demeure l'une des plus jeunes du G8. Seuls les États-Unis et la Russie présentaient, en 2011, une plus faible proportion de personnes âgées que le Canada, comme l'indique la figure 3. Le baby-boom a été plus important au Canada que dans la plupart des pays du G8, et la majorité des baby-boomers n'a pas encore atteint l'âge de 65 ans.

Les États-Unis présentaient une proportion moins importante de personnes âgées que le Canada et une proportion d'enfants de 14 ans et moins plus élevée principalement en raison d'une fécondité supérieure.

Au Japon, près de 1 personne sur 4 était âgée de 65 ans ou plus, ce qui faisait de la population japonaise la plus âgée au monde. Cette situation découle d'une faible fécondité de même que d'une espérance de vie très élevée.

La proportion de la population en âge de travailler est plus élevée au Canada que dans la plupart des pays du G8

En 2011, la population en âge de travailler (15 à 64 ans) représentait 68,5 % de la population canadienne. Cette proportion était plus élevée que celle des autres pays du G8, à l'exception de la Russie (figure 4).

Cette proportion était la plus faible au Japon, à 63,5 %. Dans tous les pays européens faisant partie du G8, elle se situait légèrement au-dessous de 66 %.

Au Canada, la proportion de personnes âgées de 15 à 64 ans est demeurée autour de 68 % depuis 1981 et ce, en raison de la présence des baby-boomers dans ce groupe d'âge.

Étant donné que les premiers baby-boomers ont atteint 65 ans en 2011, il est projeté que la proportion que représente la population en âge de travailler au sein de la population totale diminue dans les années à venirNote de bas de page 3.

Niveau record de personnes âgées de 45 à 64 ans au sein de la population en âge de travailler

La proportion que représentent les personnes âgées de 45 à 64 ans au sein de la population en âge de travailler a atteint 42,4 % en 2011, un niveau record. Cette proportion était bien au-dessus de celle de 28,6 % observée en 1991.

Presque toutes les personnes âgées de 45 à 64 ans en 2011 étaient des baby-boomers.

Les jeunes s'apprêtant à intégrer la population active sont moins nombreux que les personnes sur le point de la quitter

En 2011, les données du recensement ont montré pour la première fois que les personnes âgées de 55 à 64 ans, soit celles près de la retraite, étaient plus nombreuses que celles âgées de 15 à 24 ans, soit celles sur le point d'entrer sur le marché du travail.

Le Recensement de 2011 a dénombré 4 393 305 personnes âgées de 55 à 64 ans et 4 365 585 personnes âgées de 15 à 24 ans.

En 2001, on comptait 1,40 personne âgée de 15 à 24 ans pour chaque personne âgée de 55 à 64 ans. En 2011, ce ratio est tombé légèrement au-dessous de 1 (0,99) pour la première fois, comme l'indique la figure 5.

Partie 2 : Provinces et territoires

Grandes différences dans la structure par âge de la population des provinces et territoires

D'une province ou d'un territoire à un autre, la structure par âge de la population peut varier considérablement. Ces différences découlent, le plus souvent, des écarts entre les niveaux de fécondité et d'immigration, ainsi que de différences au chapitre de la migration interprovinciale.

Par exemple, les pyramides des âges de l'Alberta et de Terre-Neuve‑et-Labrador étaient fort différentes en 2011 (figure 6). En effet, le bas de la pyramide des âges de l'Alberta était plus large, indiquant une proportion plus élevée d'enfants qu'à Terre-Neuve‑et-Labrador, reflet d'une fécondité supérieure.

La pyramide des âges de l'Alberta était également plus large que celle de Terre-Neuve‑et-Labrador entre les âges de 20 à 40 ans. Ceci reflète l'effet de l'arrivée massive en Alberta de jeunes adultes en provenance d'autres régions du pays, de même que de l'incidence d'un afflux plus important d'immigrants en Alberta.

La pyramide de Terre-Neuve‑et-Labrador révèle une plus faible proportion de personnes dans la vingtaine et dans la trentaine en raison des départs importants de jeunes adultes vers les autres régions du pays et des niveaux d'immigration plus faibles. Étant donné les proportions plus faibles d'enfants et de jeunes adultes, on retrouve proportionnellement plus de personnes âgées à Terre-Neuve‑et-Labrador qu'en Alberta.

Le vieillissement de la population est plus rapide dans les provinces de l'Atlantique et au Québec

Entre 2006 et 2011, la proportion de personnes âgées a crû plus rapidement dans les provinces de l'Atlantique (+1,7 point de pourcentage) et au Québec (+1,6) qu'en Ontario (+1,1), dans les provinces des Prairies (0,0)Note de bas de page 4, en Colombie-Britannique (+1,1) et dans les territoires (+1,1) (figure 7).

Par conséquent, les proportions de personnes âgées les plus élevées en 2011 ont été observées dans les provinces de l'Atlantique, au Québec et en Colombie-Britannique.

Parmi toutes les provinces, c'est en Alberta que la proportion de personnes âgées était la plus faible, à 11,1 %. Les proportions observées dans les trois territoires étaient bien plus faibles que la moyenne nationale. Le Nunavut présentait la plus faible proportion des personnes âgées au Canada, à 3,3 %. Le taux de fécondité y est d'environ trois enfants par femme. De plus, ce territoire présente l'espérance de vie la plus faible de toutes les provinces et de tous les territoires.

Dans l'ensemble des provinces et des territoires, la Saskatchewan est la seule à avoir enregistré une baisse de sa proportion de personnes âgées, qui est passée de 15,4 % en 2006 à 14,9 % en 2011. Cette situation est liée au fait que les proportions de personnes âgées de 14 ans et moins et de 15 à 64 ans ont augmenté significativement en Saskatchewan entre 2006 et 2011.

Population en âge de travailler : baisse dans les provinces de l'Atlantique et au Québec; hausse en Ontario, dans les provinces des Prairies et en Colombie-Britannique

Entre 2006 et 2011, la proportion de personnes âgées de 15 à 64 ans a diminué dans les provinces de l'Atlantique et au Québec, tandis qu'elle a augmenté en Ontario, dans les provinces des Prairies et en Colombie-Britannique. Des hausses ont également été observées dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, tandis qu'une légère baisse est survenue au Yukon.

En 2011, la proportion de la population en âge de travailler (15 à 64 ans) était supérieure à la moyenne nationale dans trois provinces (Alberta, Colombie-Britannique et Terre-Neuve-et-Labrador) et deux territoires (Yukon et Territoires du Nord-Ouest) (figure 8). L'Île-du-Prince-Édouard, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan et le Nunavut présentaient des proportions inférieures à la moyenne nationale.

En Alberta, ce groupe d'âge représentait 70,1 % de la population, soit une proportion supérieure à la moyenne nationale de 68,5 %. Ceci est lié en grande partie au fait que l'Alberta a reçu pendant de nombreuses années des personnes en âge de travailler provenant d'autres régions du pays. Le Manitoba et la Saskatchewan présentaient des proportions de personnes en âge de travailler plus faibles, ce qui peut s'expliquer par le fait que ces deux provinces présentaient les proportions d'enfants âgés de 14 ans et moins les plus élevées, reflet d'une fécondité supérieure à celle observée dans les autres provinces.

Ces tendances indiquent que les défis associés au vieillissement de la population pourraient varier d'une province et d'un territoire à l'autre.

Le nombre d'enfants âgés de 4 ans et moins en hausse partout au Canada

Le nombre d'enfants âgés de 4 ans et moins a augmenté entre 2006 et 2011 dans l'ensemble des provinces et des territoires, une première en 50 ans (tableau 1).

Les augmentations les plus importantes ont été observées en Alberta (+20,9 %), en Saskatchewan (+19,6 %), au Québec (+17,5 %), au Nunavut (+15,7 %) et au Yukon (+13,8 %). Dans la plupart des provinces et des territoires, il s'agit de l'augmentation la plus importante depuis la fin du baby-boom.

La hausse du nombre d'enfants âgés de 4 ans et moins s'explique à la fois par une augmentation du nombre de femmes âgées de 20 à 34 ans dans la plupart des provinces et des territoires, ainsi que par une hausse des niveaux de fécondité dans toutes les provinces et la plupart des territoires.

En Saskatchewan, le nombre d'enfants par femme a augmenté au cours des dernières années pour atteindre 2,06 en 2009Note de bas de page 5. Ce taux de fécondité, près du seuil de remplacement de 2,1, était le plus élevé parmi les provinces canadiennes.

Plus d'hommes que de femmes dans la population en âge de travailler en Alberta, en Saskatchewan, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut

En 2011, on comptait plus d'hommes que de femmes dans la population en âge de travailler en Alberta, en Saskatchewan, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, ce qui est lié principalement à deux facteurs. Premièrement, les populations de ces provinces et territoires étaient parmi les plus jeunes au Canada. Or, les populations plus jeunes ont tendance à compter plus d'hommes que de femmes puisque les hommes sont plus nombreux que les femmes de la naissance jusqu'à la mi-vingtaine. De plus, au cours des cinq dernières années, l'Alberta et, dans une moindre mesure, la Saskatchewan, ont attiré de nombreux migrants d'autres régions du pays, parmi lesquels une proportion importante est composée d'hommes.

Partie 3 : Portrait du Canada métropolitain et non métropolitain

La population des régions métropolitaines de recensement est en moyenne plus jeune que celle vivant à l'extérieur de ces régions

Selon le Recensement de 2011, les personnes âgées représentaient 13,7 % de la population des régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada (voir l'encadré 1). Cette proportion était plus faible que celles observées dans les agglomérations de recensement (AR), soit de 17,0 %, et dans les régions situées à l'extérieur des RMR et des AR, soit de 17,2 % (tableau 2).

Encadré 1

Selon la géographie du Recensement de 2011, le Canada compte 33 régions métropolitaines de recensement (RMR), un nombre inchangé depuis 2006, ainsi que 114 agglomérations de recensement (AR), en hausse comparativement à 111 en 2006 (voir carte des RMR/AR). Cinq nouvelles AR se sont ajoutées depuis 2006 : Steinbach (Manitoba) et High River, Strathmore, Sylvan Lake et Lacombe (Alberta). Deux AR en 2006 n'en sont plus une en 2011 : La Tuque (Québec) et Kitimat (Colombie-Britannique).

À l'extérieur des RMR et des AR, on peut distinguer les régions qui se situent près des RMR ou des AR de celles qui en sont plus éloignées (voir carte Classification des secteurs statistiques, 2011). Cette distinction repose sur le concept de la zone d'influence métropolitaine du recensement (ZIM).

Les régions situées près des RMR ou des AR comprennent les subdivisions de recensement (SDR) à l'extérieur des RMR et des AR qui sont classées comme des zones d'influence métropolitaine forte (ZIM forte). Dans ces régions, plus de 30 % de la population active fait la navette vers la RMR ou l'AR pour aller travailler.

Les régions éloignées des RMR et des AR comprennent les SDR à l'extérieur des RMR et des AR qui sont classées comme zones d'influence métropolitaine modérée ou faible ou des zones sans influence métropolitaine (ZIM modérée, ZIM faible ou ZIM sans influence).

Les données présentées dans ce document sont basées sur les limites géographiques finales de 2011.

Fini encadré 1.

Les RMR considérées ensemble présentaient une plus forte proportion de personnes âgées de 15 à 64 ans (69,5 %) que les AR considérées ensemble (66,8 %) et les régions se trouvant à l'extérieur des RMR et des AR (65,7 %).

Les variations régionales dans la structure par âge sont souvent liées à des différences dans les tendances migratoires des jeunes adultes et à des différences dans les niveaux d'immigration.

Malgré ces différences, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté dans les trois régions entre 2006 et 2011. Elle a augmenté plus vite dans les AR (+1,5 point de pourcentage) et dans les régions situées à l'extérieur des RMR et des AR (+1,7) que dans les RMR (+0,9).

Les régions situées à l'extérieur des RMR et des AR peuvent être réparties en trois catégories : celles situées près des RMR ou des AR; celles éloignées des RMR et des AR; et celles dans les territoires, à l'exclusion des AR de Yellowknife et de Whitehorse.

Les régions éloignées des RMR et des AR présentaient une plus forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus (17,9 %) que les régions à proximité des RMR et des AR (15,6 %). La proportion de la population en âge de travailler (15 à 64 ans) était également en moyenne plus élevée dans les régions situées à proximité des RMR et des AR (67,4 %) que dans les régions éloignées des RMR et les AR (65,0 %).

Ces différences peuvent être liées au fait qu'une grande proportion de la population vivant dans les régions situées à proximité des RMR et des AR se rend au travail ou étudie dans la RMR ou l'AR à proximité. La présence de transport en commun, d'artères routières importantes et de logements abordables sont autant de facteurs susceptibles d'attirer les personnes âgées de 15 à 64 ans dans ces régions.

Les régions se trouvant dans les territoires, à l'exclusion des AR de Yellowknife et de Whitehorse, présentaient une structure par âge différente de celle des autres régions situées à l'extérieur des RMR et des AR. Ces régions présentaient une proportion beaucoup plus élevée d'enfants âgés de 14 ans et moins (27,2 %), de même qu'une proportion beaucoup plus faible de personnes âgées (5,9 %), ce qui peut s'expliquer par une fécondité plus élevée et une espérance de vie plus faible.

La proportion de personnes âgées est inférieure à la moyenne nationale dans la plupart des régions métropolitaines de recensement des provinces de l'Ouest

Toutes les régions métropolitaines de recensement situées à l'ouest de l'Ontario présentaient, en 2011, une proportion de personnes âgées de 65 ans et plus inférieure à la moyenne nationale (14,8 %), sauf Kelowna (19,2 %) et Victoria (18,4 %)Note de bas de page 6 en Colombie-Britannique (figure 9).

À Peterborough (19,5 %) et à Trois-Rivières (19,4 %), près de 1 personne sur 5 avait 65 ans et plus; à Calgary, la proportion était de 9,8 %. Edmonton (11,4 %) et Saskatoon (12,1 %), deux autres RMR de l'Ouest canadien, présentaient également de faibles proportions de personnes âgées en 2011. De plus, ces trois RMR de l'Ouest présentaient des proportions d'enfants âgés de 14 ans et moins supérieures à la moyenne nationale, tout comme une croissance démographique élevée entre 2006 et 2011.

La plupart des RMR présentant des proportions de personnes âgées inférieures à la moyenne canadienne, comme Calgary, Halifax et St. John's, avaient également de plus fortes proportions de personnes en âge de travailler (figure 10).

Des 19 RMR présentant des proportions de personnes en âge de travailler supérieures à la moyenne nationale, 9 étaient des capitales provinciales/fédérale. Ces RMR sont relativement grandes et attirent des personnes en âge de travailler en raison des possibilités d'emploi et de la présence de grandes universités et d'autres établissements d'enseignement postsecondaire. Dans quatre de ces RMR, soit Halifax, St. John's, Edmonton et Ottawa - Gatineau, plus de 7 personnes sur 10 étaient âgées de 15 à 64 ans.

Agglomérations de recensement : plus forte proportion de personnes âgées à Parksville, en Colombie-Britannique et à Elliot Lake, en Ontario

En 2011, les personnes âgées représentaient 38,6 % de la population de Parksville, qui se trouve sur l'île de Vancouver en Colombie-Britannique. Cette proportion dépassait celles de toutes les autres agglomérations de recensement, une situation identique à celle observée lors du Recensement de 2006 (tableau 3). Les personnes âgées représentaient 35,1 % de la population d'Elliot Lake, en Ontario. Les proportions de personnes âgées dans ces deux agglomérations de recensement étaient plus du double de la moyenne nationale de 14,8 %.

En 2011, 5 des 10 agglomérations de recensement qui ont enregistré les proportions de personnes âgées de 15 à 64 ans les plus élevées étaient situées en Alberta (tableau 4).

L'agglomération de recensement affichant la proportion de population en âge de travailler la plus élevée était Wood Buffalo, en Alberta (79,3 %). Cette agglomération de recensement se trouvait également parmi celles ayant affiché la plus forte croissance démographique entre 2006 et 2011, une situation liée à son économie florissante basée sur les ressources naturelles. D'autres AR présentant une proportion de personnes de 15 à 64 ans élevée, telles que Grande Prairie et Fort St. John, se trouvaient dans des régions où l'économie dépend en grande partie des ressources naturelles.

Partie 4 : Portrait des municipalités (subdivisions de recensement)

Sept des 10 municipalités présentant une forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus se trouvent en Colombie-Britannique

Le recensement est la seule source de données qui dresse un portrait statistique de la population de toutes les municipalités au Canada, qui sont appelées subdivisions de recensement (SDR) aux fins du recensement.

Le tableau 5 présente les 10 municipalités de 5 000 habitants ou plus affichant, en 2011, les proportions les plus élevées de personnes âgées de 65 ans et plus. Bon nombre de ces municipalités sont des lieux grandement prisés des personnes à la retraite.

Sept des 10 municipalités affichant les proportions de personnes âgées les plus élevées étaient situées en Colombie-Britannique. En tête de ce palmarès, Qualicum Beach, située dans l'agglomération de recensement de Parksville, en Colombie-Britannique, présentait une proportion de personnes âgées de près de 1 personne sur 2 (47,2 %).

Les municipalités affichant les proportions de population en âge de travailler (15 à 64 ans) les plus élevées étaient Banff, en Alberta (83,4 %) et Whistler, en Colombie-Britannique (82,8 %) (tableau 6). Banff, un parc national, et Whistler, un important centre de ski, attirent des jeunes adultes de partout au Canada. Wood Buffalo, en Alberta, où l'économie a connu une croissance importante en raison de l'exploitation des sables bitumineux, se classait au troisième rang de ces municipalités (79,6 %).

Les 3 capitales des territoires, Yellowknife, Whitehorse et Iqaluit, se trouvaient également parmi les 10 municipalités présentant les proportions de population en âge de travailler les plus élevées. Ces capitales attirent des travailleurs d'autres régions des territoires, de même que d'ailleurs au Canada.

Le document Le recensement : un outil pour la planification à l'échelle locale, no 98-311-X2011003 au catalogue, dans la série Recensement en bref, ainsi que le Profil du recensement, no 98-316-X au catalogue, présentent de l'information supplémentaire à l'échelle locale.

Renseignements supplémentaires

Des renseignements supplémentaires sur des régions géographiques particulières peuvent être obtenus dans les Faits saillants en tableaux, no 98-311-X2011002 au catalogue, ainsi que dans le nouveau produit du recensement intitulé Série « Perspective géographique », no 98-310-X2011004 au catalogue.

Note aux lecteurs

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors du Recensement de 2011, on applique une méthode aux données qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l'arrondissement aléatoire, les chiffres et les pourcentages peuvent varier légèrement d'un produit de recensement à un autre, comme le document analytique, les faits saillants en tableaux et les tableaux thématiques.

Remerciements

Ce rapport a été rédigé par Laurent Martel et France-Pascale Ménard, de la Division de la démographie de Statistique Canada, avec la collaboration des membres du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division de la géographie, de la Division des opérations du recensement, de la Division de la diffusion et de la Division des communications de Statistique Canada.

Date de modification :