Portrait des familles et situation des particuliers dans les ménages au Canada

Faits saillants

Familles et situation des particuliers dans les ménages

  • Selon le Recensement de la population de 2011, 9 389 700 familles de recensement ont été dénombrées au Canada, en hausse de 5,5 % par rapport à 8 896 840 familles en 2006. Les couples mariés demeuraient la structure familiale prédominante (67,0 %) en 2011, mais leur proportion a diminué au fil du temps.

  • De 2006 à 2011, le nombre de couples en union libre a augmenté de 13,9 %, soit plus de quatre fois plus que la hausse de 3,1 % observée chez les couples mariés. Les familles monoparentales ont augmenté de 8,0 % au cours de la même période. La hausse a été plus marquée chez les parents seuls de sexe masculin (+16,2 %) que chez les parents seuls de sexe féminin (+6,0 %).

  • Pour la première fois en 2011, le nombre de couples en union libre (1 567 910) a dépassé le nombre de familles monoparentales (1 527 840). Par conséquent, les couples en union libre représentaient 16,7 % de toutes les familles de recensement, tandis que les familles monoparentales représentaient 16,3 %.

  • Environ 8 familles monoparentales sur 10 étaient composées de parents seuls de sexe féminin en 2011, représentant 12,8 % de toutes les familles de recensement, tandis que les familles monoparentales composées de parents seuls de sexe masculin représentaient 3,5 % de toutes les familles de recensement.

  • Le Recensement de 2011 a dénombré 64 575 couples formés de partenaires de même sexe, en hausse de 42,4 % par rapport à 2006. De ces couples, 21 015 étaient des couples mariés et 43 560 étaient des couples vivant en union libre.

  • Le nombre de couples mariés de même sexe a presque triplé de 2006 à 2011, un phénomène attribuable au fait que cette période correspond à la première période de cinq ans où le mariage entre partenaires de même sexe est légal à l'échelle du pays. Le nombre de couples de même sexe vivant en union libre a augmenté de 15,0 % au cours de la même période, soit une hausse légèrement supérieure à celle de 13,8 % observée chez les couples de sexe opposé vivant en union libre.

  • De toutes les familles de recensement, la proportion que représentaient les couples ayant des enfants à la maison a continué de diminuer entre 2006 et 2011. En 2011, 39,2 % des familles de recensement étaient des couples avec enfants, tandis que 44,5 % étaient des couples sans enfants, soit un écart qui continue de s'accroître depuis son apparition en 2006.

  • Le Recensement de 2011 a dénombré pour la première fois les familles recomposées. Des 3 684 675 couples avec enfants, 87,4 % étaient des familles intactes, c'est-à-dire des familles composées de deux parents et de leurs enfants biologiques ou adoptés, et 12,6 % étaient des familles recomposées.

  • En 2011, 7,4 % des couples avec enfants étaient des familles recomposées simples, où tous les enfants étaient les enfants biologiques ou adoptés d'un et seulement un époux ou partenaire en union libre. Les familles recomposées complexes représentaient 5,2 % des couples avec enfants, et la plupart d'entre elles étaient composées d'au moins un enfant issu des deux parents et d'au moins un enfant issu d'un parent seulement.

  • En 2011, environ un cinquième (20,5 %) des personnes âgées de 15 ans et plus ne vivaient pas dans une famille de recensement; elles vivaient soit seules (13,5 %), soit avec des personnes non apparentées seulement (4,5 %) ou encore avec des personnes apparentées (2,5 %).

Situation des enfants âgés de 14 ans et moins dans les ménages

  • En 2011, 5 587 165 enfants âgés de 14 ans et moins vivaient en ménages privés. La plupart de ces enfants vivaient avec des parents mariés (63,6 %), en union libre (16,3 %) ou seuls (19,3 %), et 0,8 % des enfants vivaient avec d'autres personnes apparentées ou non apparentées.

  • Au total, 557 950 enfants âgés de 14 ans et moins, ou 10,0 % des enfants vivant dans un ménage privé vivaient dans une famille recomposée en 2011.

  • Parmi les enfants âgés de 14 ans et moins, 269 315, ou 4,8 % vivaient dans un ménage composé d'au moins un grand-parent. De ces enfants, 30 005 (0,5 %) vivaient dans une famille caractérisée par l'absence d'une génération, c'est-à-dire avec leurs grands-parents mais sans leurs parents.

  • Le Recensement de 2011 a également dénombré pour la première fois les enfants vivant en famille d'accueil. Parmi les enfants âgés de 14 ans et moins vivant en ménages privés, 29 590 (0,5 %) ont été déclarés comme étant des enfants en famille d'accueil. Parmi les ménages comptant au moins un enfant âgé de 14 ans et moins en famille d'accueil, 45,1 % d'entre eux étaient composés d'un seul enfant en famille d'accueil, 28,8 % en comptaient deux et 26,2 % en comptaient trois ou plus.

Partie 1 : Aperçu des familles et de la situation des particuliers dans les ménages

Les couples mariés demeurent la structure prédominante des familles malgré une tendance à la baisse

Les résultats du Recensement de la population de 2011, mené le 10 mai 2011, révèlent à la fois une hausse du nombre de familles de recensement et une diversité croissante de ces familles (voir l'encadré Concepts et définitions). En 2011, on a dénombré 9 389 700 familles de recensement, en hausse de 5,5 % par rapport à 8 896 840 familles dénombrées 5 ans plus tôt (tableau 1).

Parmi les familles de recensement, celles composées d'un couple en union libre ont affiché la croissance la plus élevée entre 2006 et 2011, soit une augmentation de 13,9 % comparativement à 3,1 % pour les couples mariés et à 8,0 % pour les familles monoparentales. À l'instar de la période de 2001 à 2006, la croissance était plus prononcée entre 2006 et 2011 pour les pères seuls (+16,2 %) que pour les mères seules (+6,0 %).

En 2011, la structure prédominante au sein des familles de recensement était les couples mariés, et ce, malgré le fait que la proportion qu'ils représentaient soit à la baisse. Pendant la période de 10 ans entre 2001 et 2011, la proportion que représentaient les couples mariés au sein des familles de recensement a diminué de 70,5 % à 67,0 %. En revanche, celle des couples en union libre a augmenté de 13,8 % à 16,7 % durant la même période. Pour la première fois en 2011, le nombre de couples en union libre (1 567 910) surpassait le nombre de familles monoparentales (1 527 840).

La proportion que représentaient les familles monoparentales parmi l'ensemble des familles de recensement a légèrement augmenté au cours de la décennie, passant de 15,7 % en 2001 à 16,3 % en 2011. Environ 8 familles monoparentales sur 10 étaient composées de parents seuls de sexe féminin, représentant 12,8 % de toutes les familles de recensement, tandis que les familles monoparentales composées de parents seuls de sexe masculin représentaient 3,5 % de toutes les familles de recensement.

Le document Cinquante ans de familles au Canada : 1961 à 2011, no 98-312-X2011003 au catalogue, de la série Recensement en bref, présentent quelques tendances historiques des familles canadiennes.

Variations régionales en croissance et répartition des familles de recensement

À l'échelon provincial/territorial, c'est au Yukon (+11,9 %), au Nunavut (+10,6 %) et en Alberta (+10,5 %) que les familles de recensement ont enregistré la croissance la plus rapide au cours des cinq ans précédant le Recensement de 2011, sous l'effet d'une croissance démographique plus marquée (tableau 2).

C'est dans les Territoires du Nord-Ouest que les familles de recensement ont augmenté le plus faiblement (+0,5 %), alors qu'il n'y avait aucune croissance de la population (0,0 %) entre 2006 et 2011. Les familles de recensement en Nouvelle-Écosse (+1,0 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+2,3 %) ont également augmenté faiblement, notamment en raison d'une croissance démographique plus faible que la moyenne nationale et d'un vieillissement de la population plus rapide dans ces provinces qu'ailleurs au pays.

C'est à l'Île-du-Prince-Édouard (72,7 %), en Ontario (72,3 %) et en Alberta (72,0 %) que la proportion que représentaient les familles de recensement formées de couples mariés était la plus élevée au pays.

Parmi les 33 régions métropolitaines de recensement (RMR) )Note de bas de page 1, les proportions de couples mariés les plus élevées ont été observées à Abbotsford - Mission (75,7 %) et à Vancouver (73,8 %), en Colombie-Britannique, ainsi qu'à Toronto, en Ontario (74,0 %). Dans les agglomérations de recensement (AR))Note de bas de page 2, les proportions les plus élevées ont été observées à Steinbach, au Manitoba (83,0 %) et à Parksville, en Colombie-Britannique (79,3 %).

Les proportions les plus élevées de familles de recensement formées de couples vivant en union libre ont été observées dans les territoires et au Québec, qui affichaient également des proportions plus faibles de couples mariés. Dans les territoires, environ le tiers (32,7 %) des familles de recensement au Nunavut étaient formées de couples vivant en union libre; les Territoires du Nord-Ouest (28,7 %) et le Yukon (25,1 %) présentaient également des proportions élevées de ce type de famille. Au Québec,  31,5 % des familles de recensement étaient composées de couples vivant en union libre, plus élevée que la moyenne observée dans les autres provinces (12,1 %).

Par rapport à plusieurs pays où les couples vivant en union libre représentaient une proportion élevée de tous les couples, par exemple en Suède (29,0 % en 2010),)Note de bas de page 3 en Finlande (24,7 % en 2010))Note de bas de page 4 ou en Norvège (23,9 % en 2011))Note de bas de page 5, la proportion observée au Québec en 2011 était plus élevée (37,8 %).

La proportion de familles monoparentales était plus élevée que la moyenne nationale dans les territoires : Nunavut (28,2 %), Territoires du Nord-Ouest (21,3 %) et Yukon (20,5 %). À l'échelle provinciale, les proportions les plus élevées de familles monoparentales ont été observées en Nouvelle-Écosse (17,3 %) et au Manitoba (17,1 %).

Pour plus de renseignements sur la répartition et la croissance des familles de recensement selon divers niveaux géographiques, consultez la Série « Perspective géographique », no 98-310-X2011004 au catalogue.

Le nombre de couples de même sexe continue d'augmenter

Au total, 64 575 familles comptant un couple formé de partenaires de même sexe ont été dénombrées au Recensement de 2011, soit une hausse de 42,4 % par rapport aux 45 345 en 2006 (tableau 3). De ces couples de même sexe, 21 015 étaient des couples mariés et 43 560 étaient des couples vivant en union libre. En 2006, 16,5 % des couples de même sexe étaient des couples mariés; cette proportion a presque doublé depuis, atteignant 32,5 % en 2011.

La période entre 2006 à 2011 correspond à la première période de cinq ans où les couples de même sexe ont pu se marier légalement au pays, après la légalisation à l'ensemble du Canada en juillet 2005)Note de bas de page 6.

Le Canada a été le troisième pays au monde à légaliser le mariage entre personnes de même sexe, et ce, après les Pays-Bas et la Belgique. Le mariage entre personnes de même sexe est maintenant également légal en Espagne, en Afrique du Sud, en Norvège, en Suède, au Portugal, en Islande, en Argentine et au Danemark. De plus, certaines juridictions au sein d'autres pays, comme plusieurs états américains et mexicains, ont également légalisé le mariage de personnes de même sexe.

Entre 2006 et 2011, le nombre de couples de même sexe mariés a presque triplé (+181,5 %), tandis que les couples de sexe opposé mariés ont enregistré une croissance plus modeste (+2,9 %). Le nombre de couples de même sexe vivant en union libre a augmenté de 15,0 %, soit une proportion légèrement supérieure à la croissance de 13,8 % pour les couples de sexe opposé vivant en union libre.

Dans l'ensemble, les couples de même sexe représentaient 0,8 % de tous les couples au Canada en 2011, une proportion comparable à celles observées, selon des données récentes, en Australie (0,7 % en 2011))Note de bas de page 7, au Royaume-Uni et en Irlande (0,4 % pour chaque pays en 2011))Note de bas de page 8. Même si ces données ne sont pas directement comparables, il est utile de mentionner que 0,6 % des ménages aux États‑Unis étaient composés de couples de même sexe en 2010)Note de bas de page 9.

En 2011, les couples de même sexe au Canada étaient plus souvent de sexe masculin (54,5 %) que féminin (45,5 %) et ce, autant parmi les couples mariés que ceux vivant en union libre.

Les conjoints de même sexe mariés et en union libre étaient relativement jeunes, le quart (25,3 %) étant âgés de 15 à 34 ans, comparativement à 17,5 % des conjoints de sexe opposé. De plus, il y avait moins de conjoints ou partenaires de même sexe dans les groupes plus âgés, soit 6,2 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus, comparativement à 17,8 % parmi les couples de sexe opposé de ce groupe d'âge.

Les couples de sexe opposé étaient plus nombreux à avoir des enfants à la maison que les couples de même sexe, soit 47,2 % et 9,4 % respectivement. Les couples de même sexe composés de femmes étaient presque 5 fois plus susceptibles d'avoir un enfant à la maison (16,5 %) que les couples composés d'hommes (3,4 %). Dans l'ensemble, plus des quatre cinquièmes (80,3 %) de tous les couples de même sexe avec enfants étaient composés de femmes.

La répartition des couples de même sexe par province ou territoire était semblable à celle des couples de sexe opposé. Toutefois, dans les provinces et territoires, les couples de même sexe étaient plus fortement concentrés dans les plus grandes régions métropolitaines de recensement que les couples de sexe opposé. En 2011, 45,6 % de tous les couples de même sexe au Canada vivaient à Toronto, à Montréal et à Vancouver, comparativement à 33,4 % des couples de sexe opposé. C'est une proportion légèrement inférieure à celle de 2006, où 50,0 % des couples de même sexe vivaient dans ces trois régions métropolitaines de recensement.

Pour plus de renseignements, les lecteurs peuvent consulter les tableaux thématiques Situation conjugale et situation de sexe opposé ou de même sexe (7), sexe (3) et groupes d'âge (7A) pour les personnes vivant en couple dans les ménages privés du Canada, provinces, territoires et régions métropolitaines de recensement, Recensement de 2011, no 98-312-X2011045 au catalogue; et Situation conjugale (3), situation de sexe opposé/même sexe (5) et présence d'enfants (5) pour les familles de recensement comptant un couple dans les ménages privés du Canada, provinces, territoires et régions métropolitaines de recensement, Recensement de 2011, no 98-312-X2011046 au catalogue.

Baisse continue de la proportion de couples avec enfants

Pendant la période de 10 ans entre 2001 et 2011, la proportion que représentaient les couples ayant des enfants vivant à la maison parmi l'ensemble des familles de recensement a diminué.

En 2001, on comptait plus de couples avec enfants (43,6 % de toutes les familles de recensement) que de couples sans enfants (40,3 %). Pour la première fois en 2006, on a dénombré un nombre plus grand de couples sans enfants que de couples avec enfants (42,7 % et 41,4 % de toutes les familles de recensement, respectivement). En 2011, cette tendance s'est maintenue et l'écart entre les couples avec enfants (39,2 % des familles de recensement) et les couples sans enfants (44,5 %) s'est accru.

Le plus important groupe de couples avec enfants était les couples mariés avec enfants. Ceux-ci ont connu une diminution de 37,4 % à 31,9 % de toutes les familles de recensement entre 2001 et 2011 (figure 1). Le nombre de ces familles a également connu une baisse puisque 132 715 couples mariés avec enfants de moins ont été dénombrés en 2011 comparativement à 2001. En parallèle, la proportion que représentaient les familles composées de couples mariés sans enfants a connu une hausse correspondante, soit de 33,1 % à 35,1 % au cours de cette décennie.

L'augmentation de la proportion de familles composées d'un couple marié sans enfants peut s'expliquer en partie par le vieillissement de la population. Les membres de la grande génération du baby-boom, composée de personnes nées entre 1946 et 1965, étaient plus enclins à se marier et à le faire plus tôt dans leur vie que les générations plus récentes. Étant donné que les baby-boomers ont, en moyenne, fait leur entrée dans la parentalité à un plus jeune âge, leurs enfants ont maintenant atteint l'âge adulte et ils ont, pour la plupart, déjà quitté le domicile parental.

Entre 2001 et 2011, la proportion que représentaient les couples en union libre avec ou sans enfants au sein des familles de recensement a augmenté. La croissance des couples en union libre avec enfants, étant moins nombreux, n'était toutefois pas suffisante pour compenser la baisse observée chez les couples mariés avec enfants, beaucoup plus nombreux. La proportion que représentaient les couples en union libre avec enfants au sein des familles de recensement a crû, passant de 6,2 % en 2001 à 7,3 % en 2011, tandis que la proportion de ces mêmes couples mais sans enfants a augmenté de 7,6 % en 2001 à 9,4 % en 2011.

Parmi les familles de recensement avec enfants, la proportion de familles avec un enfant à la maison n'a que légèrement augmenté, passant de 37,3 % en 2001 à 38,6 % en 2011. Plus de la moitié des familles monoparentales (52,9 %) avaient un enfant à la maison, comparativement à 44,1 % des couples en union libre et 31,7 % des couples mariés. La proportion de familles de recensement avec trois enfants ou plus a diminué de 19,8 % à 18,5 % entre 2001 et 2011; en 2011, elle était plus élevée chez les couples mariés (21,1 %), suivi des couples en union libre (16,2 %) et des familles monoparentales (13,3 %).

Les familles recomposées dénombrées pour la première fois en 2011

Avec le Recensement de 2011, il est maintenant possible d'établir une classification des familles de recensement composées de couples avec enfants et de distinguer les familles intactes des familles recomposées.

Dans le recensement, les familles intactes sont définies comme des familles comptant un couple où tous les enfants sont les enfants biologiques ou adoptés des deux parents. Les familles recomposées sont des familles comptant un couple où la naissance d'au moins un enfant, biologique ou adopté, est survenue avant la relation actuelle (voir l'encadré Concepts et définitions))Note de bas de page 10. Cette distinction permet de brosser un portrait plus complet de la diversité des familles canadiennes d'aujourd'hui.

Les familles recomposées peuvent être considérées comme simples ou complexes. Dans une famille recomposée simple, tous les enfants sont les enfants biologiques ou adoptés d'un et seulement un des époux ou des partenaires en union libre. Une famille recomposée complexe se caractérise selon les situations suivantes :

  • les familles où au moins un enfant est issu des deux parents et au moins un enfant est issu d'un parent seulement
  • les familles où au moins un enfant est issu de chaque parent et aucun enfant n'est issu des deux parents
  • les familles où au moins un enfant est issu des deux parents et au moins un enfant est issu de chaque parent.

Des 3 684 675 familles comptant un couple avec enfants en 2011, 87,4 % étaient des familles intactes et 12,6 % étaient des familles recomposées (tableau 4).

En 2011, 7,4 % des couples avec enfants étaient des familles recomposées simples, tandis que 5,2 % étaient des familles recomposées complexes. La plupart des familles recomposées complexes comprenaient au moins un enfant issu des deux parents, ainsi qu'au moins un enfant issu d'un parent seulement (4,1 % de tous les couples avec enfants))Note de bas de page 11.

Comparativement aux familles intactes, une plus faible proportion de familles recomposées était formée de couples mariés. En 2011, 49,9 % des familles recomposées étaient formées d'un couple marié, comparativement à 86,0 % des familles intactes. Les familles recomposées complexes étaient plus susceptibles d'être formées d'un couple marié (55,5 %) que les familles recomposées simples (46,0 %).

Les familles recomposées représentaient 12,5 % des couples de sexe opposé avec enfants, comparativement à près de la moitié (49,7 %) des couples de même sexe avec enfants.

Environ 3 familles recomposées simples sur 5 (60,2 %) n'avaient qu'un enfant à la maison, comparativement à un tiers (33,9 %) des familles intactes. Une proportion de 7,9 % des familles recomposées simples avaient trois enfants ou plus, alors que c'était le cas de 19,1 % des familles intactes. Par définition, les familles recomposées complexes avaient au moins deux enfants. Plus de la moitié (55,2 %) des familles recomposées complexes avaient trois enfants ou plus.

À l'échelle du Canada, la proportion que représentaient les familles recomposées parmi les couples avec enfants était plus élevée au Québec (16,1 %) et moins élevée en Ontario (11,0 %). Dans les régions métropolitaines de recensement, les proportions de familles recomposées les plus élevées se trouvaient dans plusieurs RMR du Québec : Trois-Rivières (18,7 %), Saguenay (18,5 %) et Sherbrooke (18,4 %). Les proportions les plus faibles ont été observées dans les deux régions métropolitaines de recensement les plus populeuses, soit celles de Toronto (7,8 %) et de Vancouver (8,4 %).

Pour plus de renseignements, voir les faits saillants en tableaux Structure de la famille de recensement indiquant les familles recomposées et situation conjugale des familles de recensement comptant un couple dans les ménages privés, no 98‑312‑X2011002 au catalogue.

Un cinquième de la population âgée de 15 ans et plus vit à l'extérieur d'une famille de recensement

En 2011, 5 587 165 personnes âgées de 15 ans et plus ne vivaient pas au sein d'une famille de recensement, représentant environ un cinquième (20,5 %) des personnes de ce groupe d'âge, en légère hausse par rapport à une décennie plus tôt (18,8 % en 2001). La situation la plus fréquente de ces particuliers dans les ménages était les personnes vivant seules, qui représentaient 13,5 % de la population âgée de 15 ans et plus, en hausse par rapport à 12,5 % en 2001.

La proportion de la population âgée de 15 ans et plus vivant avec des personnes non apparentées seulement, incluant les colocataires, était de 4,5 % en 2011, soit un niveau légèrement supérieur à celui observé en 2001 (4,0 %). Une proportion de 2,5 % de la population adulte vivait avec des personnes apparentées)Note de bas de page 12. Cette proportion était presque inchangée par rapport à 2001.

La proportion de personnes âgées de 15 ans et plus vivant seules est relativement peu élevée du début de l'âge adulte jusqu'aux alentours de la mi-quarantaine, avant de croître en importance à partir de l'âge de 50 ans (figure 2). Dans le groupe le plus âgé, composé des personnes âgées de 80 ans et plus, plus des deux cinquièmes (40,1 %) de la population vivant en ménages privés vivaient seuls.

Les personnes les plus âgées (80 ans et plus) étaient également les plus nombreuses à vivre avec des personnes apparentées, une situation résidentielle qui correspondait à 8,0 % de cette population. Pour plus de renseignements sur la situation des aînés dans les ménages, voir le document intitulé La situation des personnes âgées dans les ménages de la série Recensement en bref, no 98-312-X2011003 au catalogue.

Parmi les jeunes adultes ne vivant pas au sein d'une famille de recensement, vivre avec des personnes non apparentées seulement, par exemple, avec un colocataire, était la situation la plus fréquente. Plus de 1 personne sur 10 (11,6 %) âgée de 20 à 29 ans vivait avec des personnes non apparentées seulement en 2011 (12,1 % pour les personnes âgées de 20 à 24 ans, 11,1 % pour les personnes âgées de 25 à 29 ans). Le document intitulé La situation des jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans dans les ménages de la série Recensement en bref, no 98‑312‑X2011003 au catalogue, présente de l'information supplémentaire sur la situation des jeunes adultes dans les ménages.

Partie 2 : Situation des enfants âgés de 14 ans et moins dans les ménages

Hausse de la proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins vivant avec des parents en union libre

Des 5 587 165 personnes âgées de 14 ans et moins au Canada qui vivaient dans un ménage privé en 2011, 99,2 % étaient des enfants à l'intérieur de familles de recensement qui habitaient avec des parents mariés, en union libre ou seuls. La proportion complémentaire de 0,8 % des enfants de cette tranche d'âge correspondait aux enfants vivant avec d'autres personnes apparentées ou non apparentées)Note de bas de page 13. La proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins vivant avec des parents mariés a diminué de 68,4 % en 2001 à 63,6 % en 2011, même si elle demeurait la plus élevée parmi les diverses situations familiales (figure 3).

La proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins vivant avec des parents en union libre a augmenté de 12,8 % en 2001 à 16,3% en 2011.

Au Québec, on retrouve une proportion élevée de familles vivant en union libre en 2011. Il en va de même pour le pourcentage d'enfants vivant avec des parents en union libre (37,8 %) qui était plus élevé que celui observé dans l'ensemble du Canada. Dans plusieurs divisions de recensement)Note de bas de page 14 du Québec, plus de la moitié des enfants âgés de 14 ans et moins vivaient avec des parents en union libre en 2011 (voir la carte). Les plus fortes proportions ont été observées dans celles de L'Islet (58,3 %) et de La Jacques-Cartier (58,1 %).

Près de 1 enfant sur 5 (19,3 %) âgé de 14 ans et moins vivait avec un parent seul en 2011, en légère hausse par rapport à 18,0 % en 2001. De ces 1 078 575 enfants, 82,3 % vivaient avec leur mère. Les enfants vivant dans des familles monoparentales peuvent également recevoir un soutien affectif et/ou financier d'un parent vivant dans un autre ménage, où ils peuvent habiter à temps partiel.

Un enfant sur 10 vit au sein d'une famille recomposée

Au total, 557 950 enfants âgés de 14 ans et moins vivaient dans une famille recomposée en 2011, représentant 10,0 % de tous les enfants vivant en ménages privés)Note de bas de page 15. De ces enfants, la plupart étaient eux‑mêmes des enfants par alliance)Note de bas de page 16 (63,1 %). Les autres enfants étaient issus des deux parents du couple, mais vivaient également avec des frères et sœurs par alliance.

Les enfants plus âgés vivant au sein d'une famille recomposée étaient plus nombreux à être des enfants par alliance que les enfants plus jeunes. Parmi les enfants âgés de 4 ans et moins, 7,9 % vivaient au sein d'une famille recomposée en 2011, mais une proportion beaucoup plus faible (2,6 %) était composée d'enfants par alliance. En revanche, des 12,0 % d'enfants âgés de 10 à 14 ans qui vivaient au sein d'une famille recomposée, la majorité était des enfants par alliance (9,9 % de tous les enfants de ce groupe d'âge).

La proportion d'enfants âgés de 4 ans et moins en 2011 était plus élevée dans les familles recomposées complexes (31,0 %) que dans les familles recomposées simples (17,8 %). Près de la moitié (48,8 %) des enfants issus des deux parents dans une famille recomposée complexe se situaient dans ce groupe d'âge, tandis que 8,8 % des enfants issus d'un seul parent dans une famille recomposée complexe étaient âgés de 4 ans ou moins.

Hausse du nombre d'enfants vivant avec leurs grands-parents

Certains enfants partagent leur domicile avec leurs grands-parents, que le parent ou les parents soient présents ou pas. Dans l'ensemble, 269 315 enfants âgés de 14 ans et moins en 2011, ou 4,8 % de l'ensemble des enfants de ce groupe d'âge vivaient avec au moins un grand-parent, en hausse par rapport à la proportion de 3,3 % observée en 2001 (tableau 5). La plupart des ménages multigénérationnels étaient composés d'enfants, de leurs parents et d'au moins un grand-parent)Note de bas de page 17.

En 2011, 30 005 enfants âgés de 14 ans et moins, ou 0,5 % de tous les enfants de ce groupe d'âge vivaient au sein d'une famille caractérisée par l'absence d'une génération, c'est-à-dire avec un des grands-parents ou les deux, mais sans leurs parents. Cette proportion est relativement stable depuis 2001.

Environ 57,8 % des petits-enfants des familles caractérisées par l'absence d'une génération vivaient avec un couple de grands-parents, les autres enfants vivant avec un seul grand-parent (42,2 %). Les grands-parents peuvent assumer un rôle parental dans ce genre de famille et représenter une aide affective et/ou financière précieuse pour leurs petits-enfants. À l'échelle du Canada en 2011, les plus fortes proportions de familles caractérisées par l'absence d'une génération ont été observées au Nunavut (2,2 %), dans les Territoires du Nord-Ouest (1,8 %) et en Saskatchewan (1,4 %).

Faible proportion d'enfants vivant selon d'autres modes de vie

Une faible proportion (0,8 %) d'enfants âgés de 14 ans et moins en ménages privés vivaient avec des personnes apparentées ou des personnes non apparentées, sans toutefois vivre avec un parent ou un grand-parent. Ces personnes apparentées pouvaient être des membres de la famille élargie, comme des tantes, des oncles ou des parents de famille d'accueil.

Enfants en famille d'accueil : dénombrés pour la première fois en 2011

Le Recensement de 2011 a dénombré pour la première fois les enfants en famille d'accueil. Ces enfants, qui ne vivent pas avec leurs parents pour diverses raisons, représentaient une faible proportion de tous les enfants. Les familles d'accueil sont de juridiction provinciale/territoriale, incluant la détermination de l'âge d'admissibilité à ces familles)Note de bas de page 18. La majorité des enfants en famille d'accueil déclarés dans le cadre du Recensement de 2011 étaient âgés de 14 ans ou moins 29 590 ou 61,8 %))Note de bas de page 19.

En 2011, le nombre et la proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins placés en famille d'accueil était comparable à celui des enfants vivant au sein de familles caractérisées par l'absence d'une génération, soit 0,5 % de tous les enfants vivant en ménages privés parmi ce groupe d'âge. Parmi les enfants âgés de 14 ans et moins en famille d'accueil, 29,0 % étaient âgés de 0 à 4 ans, 29,9 %, de 5 à 9 ans et 41,1 %, de 10 à 14 ans. On a également observé, en 2011, une proportion légèrement supérieure de garçons âgés de 14 ans et moins en famille d'accueil (52,5 %) que de filles (47,5 %).

Au total, 17 410 ménages comportaient au moins un enfant âgé de 14 ans et moins en famille d'accueil. De ces ménages, 45,1 % étaient composés d'un seul enfant en famille d'accueil, 28,8 % en comprenaient deux et 26,2 % en comptaient trois ou plus (tableau 6).

Les enfants en famille d'accueil se trouvaient le plus souvent dans des ménages formés d'un couple, en particulier d'un couple marié. En 2011, plus de la moitié (56,9 %) des ménages composés d'au moins un enfant âgé de 14 ans et moins en famille d'accueil étaient formés d'un couple marié, tandis que 12,4 % étaient formés d'un couple en union libre et 14,0 % étaient formés de familles monoparentales. De plus, 5,7 % d'entre eux étaient des ménages multifamiliaux et 11,0 % étaient des ménages dont les membres ne faisaient pas partie d'une famille de recensement.

Dans l'ensemble, 73,4 % des ménages ayant au moins un enfant âgé de 14 ans et moins en famille d'accueil qui formaient un ménage avec une famille de recensement, c'est-à-dire qui étaient constitués d'un couple marié, en union libre ou avec un parent seul, comptaient également des enfants biologiques ou adoptés.

En 2011, c'est au Manitoba (1,9 %) ainsi que dans les territoires (Territoires du Nord-Ouest 1,7 %, Nunavut 1,3 % et Yukon 1,3 %) que les proportions les plus élevées d'enfants en famille d'accueil âgés de 14 ans et moins vivant en ménages privés ont été observées.

Pour plus de renseignements sur les enfants en famille d'accueil à l'échelle des provinces et des territoires, voir les Faits saillants en tableaux Groupe d'âge (8) et sexe (3) pour les enfants en famille d'accueil, no 98-312-X2011002 au catalogue.

Encadré : Concepts et définitions

Famille de recensement : Une famille de recensement est composée d'un couple marié ou en union libre, avec ou sans enfants, ou d'un parent seul vivant avec au moins un enfant dans le même logement. Les couples peuvent être de sexe opposé ou de même sexe.

Couples mariés et en union libre, avec et sans enfants : Dans le présent document, sauf indication contraire, les couples mariés ou en union libre avec enfants désignent les familles comptant un couple ayant au moins un enfant âgé de 24 ans et moins à la maison. Les couples mariés ou en union libre sans enfants désignent les familles comptant un couple sans enfant de 24 ans et moins, de même que les familles comptant un couple dont tous les enfants sont âgés de 25 ans et plus.

Enfants : Le terme enfant désigne les fils et les filles apparentés par le sang, par alliance ou par adoption, peu importe leur âge ou leur état matrimonial, qui vivent dans le même logement que leur(s) parent(s). Ce terme désigne également les petits-enfants qui vivent avec leur(s) grand(s)-parent(s) dans des ménages où les parents sont absents. Les fils et les filles qui vivent avec leur conjoint(e) marié(e), leur partenaire en union libre ou avec un ou plusieurs de leurs propres enfants ne sont pas considérés comme des membres de la famille de recensement de leur(s) parent(s) et ce, même s'ils vivent dans le même logement. En outre, les fils et les filles qui n'habitent pas dans le même logement que leur(s) parent(s) ne sont pas considérés comme des membres de la famille de recensement de leur(s) parent(s).

Famille caractérisée par l'absence d'une génération : Une famille de recensement qui comprend des grands-parents et des petits-enfants sans la présence des parents dans le domicile.

Famille intacte : Une famille comptant un couple où tous les enfants du ménage sont les enfants biologiques ou adoptés des deux parents.

Famille recomposée : Une famille comptant un couple où au moins un enfant est l'enfant biologique ou adopté d'un seul des conjoints mariés ou des partenaires en union libre, et dont la naissance ou l'adoption a précédé l'union actuelle. Les familles comptant un couple avec enfants pour lesquelles on ne peut pas identifier la présence d'enfants issus d'une union antérieure sont considérées comme des familles intactes.

Famille recomposée simple : Une famille recomposée où tous les enfants sont les enfants biologiques ou adoptés d'un seul des conjoints ou partenaires en union libre et dont la naissance ou l'adoption est survenue avant l'union actuelle.

Famille recomposée complexe : Il y a trois types de familles recomposées complexes. Premièrement, il y a les familles comptant un couple où au moins un enfant est issu des deux parents et au moins un enfant est issu d'un parent seulement. Deuxièmement, les familles comptant un couple où il y a au moins un enfant de chaque parent et aucun enfant n'est issu des deux parents. Troisièmement, il y a les familles comptant un couple où au moins un enfant est issu des deux parents et au moins un enfant est issu de chaque parent.

Ménage multigénérationnel : Ménage qui contient trois générations ou plus et au moins une famille de recensement.

Enfants en famille d'accueil : La population des ménages privés qui a été déclarée comme des enfants en famille d'accueil dans le questionnaire du recensement. On considère les enfants en famille d'accueil comme « autres personnes apparentées » dans une famille économique, c'est-à-dire un groupe de deux personnes ou plus vivant dans un même logement et qui sont liées entre elles par le sang, par alliance, par union libre, par adoption ou par une relation de famille d'accueil.

Situation des particuliers dans le ménage : Une personne vivant dans un ménage privé peut être un conjoint marié, un partenaire en union libre, un parent seul, un enfant ou une personne n'appartenant pas à une famille de recensement. Les personnes n'appartenant pas à une famille de recensement comprennent les personnes vivant seules ou les particuliers vivant avec d'autres personnes apparentées ou non apparentées.

Ménages : Ce document d'analyse traite exclusivement des ménages privés et de la population vivant dans des ménages privés, excluant ainsi la population vivant dans des établissements institutionnels et dans des logements collectifs.

Aperçu des familles de recensement

Description

Le titre du graphique est « Aperçu des familles de recensement ».
Ceci est un organigramme présentant les familles de recensement selon différentes structures de la famille.
Il y a neuf cases.
La première case est destinée aux « Familles de recensement » et réfère à 100 % des familles de recensement.
La case « Famille de recensement » se divise en deux cases.
Le titre de la première case est « Familles comptant un couple » et réfère à 83,7 % des familles de recensement. Le texte entre parenthèses réfère à « marié ou en union libre; de sexe opposé ou de même sexe ».
Le titre de la deuxième case est « Familles monoparentales » et réfère à 16,3 % des familles de recensement.
La case « Famille comptant un couple » se divise en deux cases.
Le titre de la première case est « Sans enfants » et réfère à 44,5 % des familles de recensement.
La case contient une note indiquant que « Sans enfants » réfère à sans enfants âgés de 24 ans et moins.
Le titre de la deuxième case est « Avec enfants » et réfère à 39,2 % des familles de recensement.
La case contient une note indiquant que « Avec enfants » réfère à avec enfants âgés de 24 ans et moins.
La case « Avec enfants » se divise en deux cases.
Le titre de la première case est « Intactes » et réfère à 34,3 % des familles de recensement. Le titre de la deuxième case est « Recomposées » et réfère à 4,9 % des familles de recensement.
La case « Recomposées » se divise en deux cases.
Le titre de la première case est « Simples » et réfère à 2,9 % des familles de recensement. Le titre de la deuxième case est « Complexes » et réfère à 2 % des familles de recensement.

Tableau
Aperçu des familles de recensement
Sommaire du tableau
Le tableau montre un aperçu des familles de recensement. Les données sont présentées selon aperçu des familles de recensement (titres de rangée) et 100,0 % (des colonnes).
Aperçu des familles de recensement 100,0 %
Familles comptant un couple (marié ou en union libre; sexe opposé ou de même sexe) 83,7 %
Sans enfantsNote 1 44,5 %
Avec enfantsNote 2 39,2 %
Intactes 34,3 %
Recomposées 4,9 %
Simples 2,9 %
Complexes 2,0 %
Familles monoparentales 16,3 %
1. Sans enfants âgés de 24 ans et moins.
2. Avec enfants âgés de 24 ans et moins.

Aperçu des familles de recensement

Pour plus de renseignements, voir le Dictionnaire du Recensement de 2011, no 98-301-X au catalogue ou le Guide de référence du recensement pour les familles Recensement de 2011, no 98-312-X2011005 au catalogue.

Renseignements supplémentaires

Pour obtenir des données à divers niveaux de géographie, veuillez consulter le Profil du recensement, no 98‑312-X au catalogue, ainsi que les Faits saillants en tableaux, no 98-312-X2011002 au catalogue, les tableaux thématiques, nos 98-312-X2011017 à 98-312-X2011046 au catalogue et le nouveau produit du recensement Série « Perspective géographique », no 98‑310-X2011004 au catalogue.

Voir aussi les articles de la publication Recensement en bref :
Cinquante ans de familles au Canada : de 1961 à 2011, no 98-312-X2011003 au catalogue.
Les ménages canadiens en 2011 : genre et croissance, no 98-312-X2011003 au catalogue.
La situation des jeunes adultes âgés de 20 à 29 ans dans les ménages, no 98-312-X2011003 au catalogue.
La situation des personnes âgées dans les ménages, no 98-312-X2011003 au catalogue.

Note aux lecteurs

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors du Recensement de 2011 tout en maintenant la qualité des résultats, on applique une méthode aux données qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l'arrondissement aléatoire, les chiffres et les pourcentages peuvent varier légèrement d'un produit de recensement à un autre, comme le document analytique, les faits saillants en tableaux et les tableaux thématiques.

Remerciements

Ce rapport a été rédigé par Anne Milan et Nora Bohnert, de la Division de la démographie de Statistique Canada, avec la collaboration des membres du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division de la géographie, de la Division des opérations du recensement, de la Division de la diffusion et de la Division des communications de Statistique Canada.

Date de modification :