Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Renseignements généraux sur accessibilitéÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 9
Recensement 2 de 9
Sujets 3 de 9
Données 4 de 9
Analyses 5 de 9
Références 6 de 9
Profils des communautés 7 de 9 Accueil 8 de 9
Autres liens 9 de 9
 

Warning Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué - Renseignements importants sur les modifications et mises à jour apportées aux produits du recensement Recensement de 2006 Recensement de 1996 Recensement de l'agriculture 2001 Trousses de l'enseignant A propos du recensement Géographie Services personnalisés Analyses Cartes géographiques Produits de référence Produits de données normalisés Jean Talon Recensement de 2001
Série « Analyses » Peuples autochtones du Canada Groupes autochtones


Métis

Parmi les 976 305 personnes s'étant identifiées comme Autochtones lors du Recensement de 2001, environ 30 %, ou 292 310 personnes, ont déclaré être des Métis.

Plus importante croissance de population
Plus des deux tiers des Métis vivaient dans des régions urbaines
Trois Métis sur dix étaient des enfants âgés de 14 ans et moins
Les enfants métis sont moins susceptibles de vivre dans une famille biparentale dans les régions urbaines


Plus importante croissance de population

Il s'agit d'une augmentation de 43 % par rapport au nombre de 204 120 enregistré cinq ans plus tôt, ce qui correspond à la plus forte croissance de population parmi les trois groupes autochtones. Bien que la fécondité de la population métisse ait diminué ces dernières années, elle est tout de même plus élevée que celle de l'ensemble de la population non autochtone. Elle est néanmoins plus faible que la fécondité enregistrée pour les Indiens de l'Amérique du Nord et les Inuits.

Cette croissance n'est pas entièrement attribuable à des facteurs démographiques. Les autres facteurs ayant contribué à cette hausse sont une sensibilisation accrue aux questions métisses émanant des tribunaux au sujet des droits des Métis, certains débats constitutionnels et un meilleur dénombrement des communautés métisses.

La population métisse la plus importante, 66 055 personnes, était située en Alberta. Elle représentait près de 23 % de l'ensemble de la population métisse du Canada. L'Alberta était suivie du Manitoba (56 795 personnes ou 19 % de l'ensemble de la population métisse) et de l'Ontario (48 345 personnes ou près de 17 % de l'ensemble).

Tableau: Population ayant déclaré une identité de Métis, provinces et territoires, 2001.

Population ayant déclaré une identité de Métis, provinces et territoires, 2001

La population métisse, qui a augmenté dans toutes les provinces, a plus que doublé en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Haut de la page


Plus des deux tiers des Métis vivaient dans des régions urbaines

En 2001, quelque 68 % de la population métisse vivait dans les régions urbaines du Canada, alors que 29 % habitait les régions rurales. Ces proportions étaient les mêmes qu'en 1996. Seulement 7 315 Métis vivaient dans des réserves, quoique ce chiffre ait plus que doublé depuis 1996.

Graphique: Population ayant déclaré une identité de Métis, selon la région de résidence, Canada, 1996 et 2001.

Population ayant déclaré une identité de Métis, selon la région de résidence, Canada, 1996 et 2001

Les cinq régions métropolitaines de recensement ayant les plus importantes populations métisses en 2001 étaient Winnipeg (31 395), Edmonton (21 065), Vancouver (12 505), Calgary (10 575) et Saskatoon (8 305). Quelque 29 % de l'ensemble de la population métisse habitait dans ces cinq régions regroupées.

Haut de la page


Plus du cinquième de la population métisse a déménagé

Dans l'ensemble, quelque 23 % de la population s'étant identifiée comme étant métisse a changé d'adresse au cours de l'année ayant précédé le recensement, comparativement à seulement 14 % de la population non autochtone.

Parmi les Métis vivant dans les régions urbaines, 27 % avaient déménagé. À l'opposé, seulement 15 % de la population non autochtone qui habitait dans des régions urbaines au moment du recensement avait déménagé. Par ailleurs, près de 14 % des Métis qui vivaient dans des régions rurales hors réserves ont déclaré avoir changé d'adresse durant l'année ayant précédé le recensement, par rapport à seulement 9 % de la population non autochtone habitant dans ces régions.

Trois Métis sur dix étaient des enfants âgés de 14 ans et moins

L'âge médian de la population métisse du Canada était de 27 ans en 2001, soit près de 11 ans de moins que celui de la population non autochtone. Toutefois, il était plus élevé que l'âge médian des Indiens de l'Amérique du Nord (23,5 ans) et que celui des Inuits (20,6 ans).

Les 84 695 enfants métis âgés de 14 ans et moins représentaient 29 % de la population métisse totale, en baisse par rapport à environ 31 % en 1996. Par comparaison, les enfants de ce groupe d'âge constituaient 19 % de la population non autochtone.

Par ailleurs, les jeunes âgés de 15 à 24 ans formaient 18 % de la population métisse, soit la même proportion qu'en 1996.

Près de la moitié des Métis (49 %) se trouvaient dans le groupe des 25 à 64 ans, en hausse par rapport à 46 % en 1996.

Le recensement a permis de dénombrer 12 520 Métis âgés de 65 ans et plus, lesquels représentaient 4 % de l'ensemble de la population métisse. Cette proportion est demeurée stable depuis 1996. Les personnes âgées constituaient près de 13 % de la population non autochtone.

Tableau: Population ayant déclaré une identité de Métis, selon le groupe d'âge, Canada, 1996 et 2001.

Population ayant déclaré une identité de Métis, selon le groupe d'âge, Canada, 1996 et 2001

Haut de la page


Les enfants métis sont moins susceptibles de vivre dans une famille biparentale dans les régions urbaines

Un total de 54 735 enfants métis, ou 65 % de l'ensemble, vivaient dans une famille biparentale, alors que 27 955, ou 33 %, vivaient avec un parent seul. Cependant, on pouvait noter une différence importante selon la région de résidence. Environ 42 % des enfants métis habitaient avec un parent seul dans les régions métropolitaines de recensement, ce qui est presque le double de la proportion de seulement 22 % environ enregistrée dans les régions rurales.

Par comparaison, 83 % des enfants non autochtones vivaient dans des familles biparentales, tandis que seulement 17 % d'entre eux habitaient dans une famille monoparentale.

Graphique: Situations domestiques des enfants métis âgés de 0 à 14 ans, selon certaines régions de résidence, Canada, 2001.

Situations domestiques des enfants métis âgés de 0 à 14 ans, selon certaines régions de résidence, Canada, 2001


Haut

[Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English]
Date de modification : Avis importants