Guide de référence sur les langues, Enquête nationale auprès des ménages, 2011

No 99-010-XWF2011007 au catalogue

Mis à jour le 26 juin 2013 pour inclure Langue de travail

Définitions et concepts

L'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 est une importante source de données sur la connaissance et l'utilisation des langues au Canada. Les variables suivantes, définies dans le Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-000-X au catalogue, ont été créées à partir des données sur la langue recueillies dans le cadre de l'ENM le 10 mai 2011 :

Au Canada, les « langues officielles » désignent le français et l'anglais. Les « langues non officielles » comprennent toutes les autres langues.

Classifications

Les données obtenues à partir des réponses aux questions sur la langue de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) servent à dériver des variables sommaires et détaillées qui présentent un portrait linguistique de la population vivant au Canada. Les données sur les collectivités de langue française et de langue anglaise ainsi que sur d'autres groupes linguistiques, y compris ceux parlant des langues autochtones, sont aussi fournies.

Les tableaux accessibles depuis la section Données et autres produits du présent document montrent les variables linguistiques précises utilisées dans les produits de données de l'ENM de 2011. De plus, la Liste des figures 1.7 et 1.7A à 1.7F de l'ENM donne la représentation graphique de la classification des langues de 2011 pour les variables Connaissance des langues non officielles, Langue parlée à la maison, Langue maternelle et Langue de travail. L'annexe 1.3 du Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99‑000‑X au catalogue contient la classification des variables Langue maternelle et Langue parlée à la maison, tandis que l'annexe 1.4 renferme la classification de la variable Connaissance des langues non officielles et l'annexe 2.4 contient la classification de la variable Langue de travail.

La classification des langues de l'ENM de 2011 est la même que celle qui a été utilisée dans le Recensement de 2011. La classification des langues ayant servi à la diffusion des données du recensement et de l'Enquête nationale auprès des ménages a été élaborée au fil du temps et correspond à la liste type ISO 639-3 des identificateurs linguistiques qu'administre SIL International et qui figure dans Ethnologue: Languages of the World, (en anglais seulement).

Questions

La plupart des répondants de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 ont reçu le questionnaire N1 de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, alors que ceux vivant dans des réserves indiennes, des établissements indiens et d'autres régions éloignées ont reçu le questionnaire N2 de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Les données sur les langues ont été recueillies à partir des réponses obtenues aux questions 13, 14, 15a), 15b), et 16, de la section sur les renseignements socioculturels et aux questions 49a) et 49b) de la section sur les activités sur le marché du travail des deux questionnaires.

  • Connaissance des langues officielles : question 13
  • Connaissance des langues non officielles : question 14
  • Langue parlée à la maison : questions 15a) et 15b)
  • Langue maternelle : question 16
  • Première langue officielle parlée : données dérivées des questions 13, 16 et 15a)
  • Langue de travail : questions 49a) et 49b).

Dans la version française du questionnaire de l'ENM, les cercles à cocher pour le français figurent en premier, alors que dans la version anglaise, les cercles à cocher pour l'anglais apparaissent en premier.

Afin d'aider les répondants dont la première langue n'était ni le français ni l'anglais, les questions de l'ENM ont été traduites en 31 autres langues, dont 11 langues autochtones.

Les questions sur la langue du questionnaire N2 étaient les mêmes que celles du questionnaire N1; toutefois, les exemples, lorsqu'ils étaient fournis pour les réponses écrites, portaient plus particulièrement sur les langues autochtones.

Pour en savoir plus concernant la formulation et le format des questions sur la langue de l'ENM de 2011 et les instructions qui ont été fournies aux répondants relativement à ces questions, veuillez consulter le questionnaire de l'ENM de 2011 et le Guide de l'ENM , ainsi que les inscriptions suivantes figurant dans le Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-000-X au catalogue, soit Connaissance des langues officielles, Connaissance des langues non officielles, Langue parlée à la maison, Langue maternelle, Première langue officielle parlée et Langue de travail.

Données et autres produits

Les données des variables Connaissance des langues officielles, Connaissance des langues non officielles, Langue parlée à la maison, Langue maternelle et Première langue officielle parlée de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 ont été publiées le 8 mai 2013 dans le cadre d'un communiqué intégré à la diffusion d'autres variables ethnoculturelles et sur les peuples autochtones. Quant aux données de la variable Langue de travail, elles ont été publiées le 26 juin 2013 dans le cadre d'une diffusion intégrée des variables sur la scolarité et le travail.

Les produits publiés à partir des données de l'ENM de 2011 sur la langue sont les suivants :

Pour obtenir plus de renseignements et accéder aux données de l'ENM de 2011, veuillez vous reporter au site Web du Programme du recensement.

Les données sur les thèmes linguistiques de l'année 2011 sont également tirées du Recensement de 2011. Pour obtenir des renseignements sur les données du Recensement de 2011 ou pour accéder à celles-ci, veuillez consulter le site Web du Recensement de 2011. Pour en savoir davantage sur la comparabilité de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 avec d'autres sources de données, veuillez vous reporter à la section intitulée « Comparabilité avec d'autres sources de données » du présent document.

Qualité des données

L'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) a fait l'objet d'une évaluation minutieuse de la qualité des données, semblable à celle qui a été effectuée pour le Recensement de la population de 2011 et les recensements antérieurs. Elle a consisté en une évaluation de divers indicateurs de la qualité des données (notamment le taux de réponse) ainsi que des résultats globaux, comparativement à d'autres sources de données telles que les données du Recensement de la population.

D'après les résultats de cette évaluation, les estimations de l'ENM relatives aux variables sur les langues à l'échelle nationale sont cohérentes avec les estimations et les tendances d'autres sources de données, notamment les résultats des recensements de 2011, 2006 et 2001, ou leur sont semblables.

Processus d'enquête

Les indicateurs de la qualité ont été calculés et évalués à chacune des principales étapes de l'enquête. Pendant la collecte et le traitement des données, la qualité et la cohérence des réponses fournies ont été évaluées, tout comme les taux de non-réponse. La qualité des réponses imputées a été évaluée une fois les étapes du contrôle et de l'imputation terminées.

Certification des estimations définitives

Une fois le traitement des données et l'imputation achevés, les données ont été pondérées de façon à représenter la population canadienne totale. Ces données pondérées (les estimations définitives) ont ensuite été certifiées pour déterminer si elles étaient cohérentes et fiables comparativement à d'autres sources de données indépendantes. Il s'agit de la dernière étape de la validation des données. Les principaux points saillants de cette évaluation figurent ci-après.

Biais de non-réponse

Le biais de non-réponse est une source possible d'erreurs pour toutes les enquêtes, y compris l'ENM. Ce problème survient lorsque les caractéristiques de ceux qui choisissent de participer à une enquête sont différentes des caractéristiques de ceux qui refusent de le faire. Statistique Canada a adapté ses procédures de collecte et d'estimation afin d'atténuer, dans la mesure du possible, l'effet du biais de non-réponse. (Pour en savoir plus long, veuillez consulter le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue.)

On a utilisé plusieurs sources de données pour évaluer les estimations de l'ENM pour les variables relatives à la langue telles que : les recensements de 2001, 2006 et 2011, la Base de données longitudinale sur les immigrants (BDIM) et les projections de la population basées sur la microsimulation.

Il est impossible de déterminer à coup sûr quelle proportion de l'ENM peut être touchée par le biais de non-réponse. Cependant, selon les informations d'autres sources de données, il existe un biais de non-réponse pour certains groupes de population et certaines régions géographiques.

Ainsi, selon les estimations et les tendances provenant des sources mentionnées ci-dessus, des données récentes semblent indiquer que la population ayant déclaré des langues malayo-polynésiennes comme langue maternelle est surestimée à l'échelle nationale. La population ayant déclaré des langues romanes comme langue maternelle semble être sous-estimée.

En règle générale, le risque d'erreur augmente pour les niveaux géographiques inférieurs et les petites populations. Parallèlement, les sources de données utilisées pour évaluer ces résultats sont également moins fiables, ce qui rend difficile de certifier ces petites estimations.

Pour en savoir plus long sur le biais de non-réponse de l'ENM et des stratégies d'atténuation, veuillez consulter le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue.

Indicateurs de la qualité des données

Parmi tous les indicateurs de la qualité utilisée pour l'évaluation, nous en présentons deux : le taux global de non-réponse et le taux d'imputation par question.

  • Le taux global de non-réponse combine la non-réponse au niveau du ménage et la non-réponse au niveau de la question. Il est fourni pour des régions géographiques. Le taux global de non-réponse est le principal critère qui détermine si les résultats de l'ENM seront publiés ou non pour une région géographique donnée. L'information sur le taux global de non-réponse se trouve dans le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue.
  • Le taux d'imputation correspond à la proportion des répondants qui n'ont pas donné de réponse à une question donnée ou dont la réponse a été jugée non valide et pour laquelle une valeur a été imputée. L'imputation améliore la qualité des données en réduisant les lacunes causées par la non-réponse.

Dans l'ensemble, les taux d'imputation des variables sur la langue de l'ENM sont plus petits que ceux du Recensement de 2011. Le taux d'imputation de la langue dans l'Enquête nationale auprès des ménages à l'échelle nationale était de 0,6 % pour la langue maternelle, allant de 0,3 % dans les Territoires du Nord-Ouest à 1,8 % au Nunavut. Pour la langue parlée à la maison, le taux était de 0,6 % pour le Canada, allant de 0,3 % dans les Territoires du Nord-Ouest à 1,3 % au Nunavut. Le taux d'imputation pour la connaissance des langues officielles était de 0,7 % à l'échelle nationale, allant de 0,3 % dans les Territoires du Nord-Ouest à 1,0 % au Yukon, comparativement aux taux d'imputation du Recensement de 2011 : Langue maternelle (2,2 %), Langue parlée à la maison (1,9 %) et Connaissance des langues officielles (1,6 %).

Le taux d'imputation de la variable Langue de travail était similaire aux autres variables à la section sur les activités sur le marché du travail du questionnaire. À l'échelle nationale, en 2011, le taux d'imputation de la variable Langue de travail était de 12,9 % et s'échelonnait de 3,0 % dans les Territoires du Nord-Ouest à 14,1 % en Ontario. L'analyse des données n'a révélé aucune altération significative aux données sur la langue de travail due à l'imputation. Pour ce qui est des données recueillies avec le questionnaire 2B du Recensement de 2006, le taux d'imputation à la question sur la Langue de travail était de 4,2 % et s'échelonnait de 3,2 % à l'Île-du-Prince-Édouard et Nouvelle-Écosse à 7,8 % au Nunavut.

Tableau 1
Taux d'imputation dans l'Enquête nationale auprès des ménages selon la variable, Canada, provinces et territoires

Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats du Taux d'imputation dans l'Enquête nationale auprès des ménages selon la variable, Canada, provinces et territoires (titres de rangée), Langue maternelle, Langue parlée à la maison et Connaissance des langues officielles, pourcentage; unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Provinces et territoires Langue maternelle Langue parlée à la maison Connaissance des langues officielles Langue de travail
pourcentage
Canada 0,6 0,6 0,7 12,9
Terre-Neuve-et-Labrador 0,7 0,7 0,8 13,0
Île-du-Prince-Édouard 0,8 0,7 0,9 12,3
Nouvelle-Écosse 0,7 0,7 0,8 11,1
Nouveau-Brunswick 0,5 0,5 0,7 11,6
Québec 0,6 0,6 0,7 11,4
Ontario 0,6 0,6 0,7 14,1
Manitoba 0,6 0,6 0,7 11,7
Saskatchewan 0,6 0,6 0,7 10,9
Alberta 0,5 0,4 0,6 13,2
Colombie-Britannique 0,6 0,5 0,7 13,6
Yukon 0,7 0,7 1,0 10,5
Territoires du Nord-Ouest 0,3 0,3 0,3 3,0
Nunavut 1,8 1,3 0,5 4,6

Classement recoupé des variables sur les langues

Les variables sur les langues recoupent souvent d'autres variables dans un tableau pour analyser un sujet plus à fond. Les utilisateurs de données doivent savoir que lorsqu'ils examinent de petites populations, que ce soit en sélectionnant de petites régions ou en recoupant plusieurs variables, les estimations auront tendance à afficher une plus grande variabilité en raison de l'erreur d'échantillonnage.

Documentation supplémentaire sur la qualité des données

Pour obtenir des renseignements généraux sur l'ensemble du contenu, la collecte, la conception, le traitement et la qualité des données pour l'ENM, veuillez consulter le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue.

Comparabilité avec d'autres sources de données

Statistique Canada diffuse une mine de données sur les langues. En plus de la diffusion des données sur les langues provenant de l'Enquête nationale auprès des ménages, Statistique Canada publie des données recueillies dans le cadre du Recensement de la population, de l'Enquête auprès des peuples autochtones – scolarité et emploi, l'Enquête sociale générale, l'Enquête sur la population active et d'autres enquêtes-ménages.

De nombreux facteurs influent sur les comparaisons des données sur la langues pour l'ensemble de ces sources. Entre autres facteurs influant sur la comparabilité, notons la population cible de l'enquête, la période de référence, les méthodes d'échantillonnage et de collecte; la formulation des questions, le format du questionnaire, les exemples et les instructions; les méthodes de traitement des données ainsi que le climat sociopolitique au moment de la collecte des données. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, 2011, no 99-001-X au catalogue.

Date de modification :